1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Kering, Hermès, Oréal et LVMH, les champions du luxe du CAC 40
1 min de lecture

Kering, Hermès, Oréal et LVMH, les champions du luxe du CAC 40

ÉDITO - Avec l’entrée en bourse de Hermès, que RTL vous avait annoncée la semaine dernière et qui sera effective le 18 juin, la place financière parisienne devient la capitale boursière du luxe.

Le logo de Hermès à Allenjoie, dans le Doubs (Illustration)
Le logo de Hermès à Allenjoie, dans le Doubs (Illustration)
Crédit : AFP / SEBASTIEN BOZON
Kering, Hermès, Oréal et LVMH, les champions du luxe du CAC 40
02:17
Kering, Hermès, Oréal et LVMH, les champions du luxe du CAC 40
02:17
Loïc Farge
Loïc Farge

Tout le monde connait les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple), ces quatre entreprises des nouvelles technologies qui dominent Wall Street. Il est temps désormais de découvrir les KHOL (Kering, Hermès, L'Oréal et LVMH). Comme les Trois Mousquetaires, elles sont quatre et elles dominent de la tête et des épaules la Bourse de Paris. Ces symboles du luxe français, qui valent au total 400 milliards d'euros, représentent à elles seules 20% de la Bourse de Paris.

Le luxe "made in France", ce n'est pas de la fanfreluche. Ce secteur, qui emploie près de 200.000 personnes, cumule des atouts assez rares dans l'industrie. Il vend des savoir-faire uniques, non délocalisables, indifférents à la pression des pays à bas salaires. Ce qui, en terme purement économique, se traduit par une situation privilégiée : celle de fixer ses prix indépendamment des mouvements de la conjoncture économique.

Résultat : les KHOL aimantent les investisseurs comme les fleurs d'acacia les abeilles. En deux ans, leurs cours de Bourse ont littéralement explosé : +34% pour Kering, +28% pour Hermès et +21 % pour LVMH (qui concentre Dior, Vuitton et autres prestigieuses étiquettes).

Les KHOL aimantent les investisseurs comme les fleurs d'acacia les abeilles

Christian Menanteau

Les fondations du luxe à la française sont plus que centenaires, et leur force c'est de savoir renouveler en permanence. Par ailleurs, l'émergence de nouvelles classes très aisées en Inde, en Chine, en Afrique et en Amérique latine, ouvre de larges perspectives.

À lire aussi

Et puis il y a un autre moteur dans cette industrie : derrière les KHOL, il y a nos PME du luxe. Elles sont moins célèbres, mais elles sont présentes partout dans le monde : 85% de leurs productions sont exportées.

Le Comité Colbert, qui en réunit plus de 80, anime leur déploiement dans une centaine de pays. Cette armée de charme et d'élégance est l'un des rares contributeurs positifs de notre pauvre balance commerciale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/