2 min de lecture Retraites

Impôts locaux des retraités : pourquoi la droite est pointée du doigt ?

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement, inquiété par une centaine de députés socialistes inquiets de voir les impôts locaux augmenter, a assuré "remboursement" ou "exonération" aux retraités concernés.

De nombreuses fraudes à la prestation sociale ont eu lieu en 2016 dans les Hauts-de-France.
De nombreuses fraudes à la prestation sociale ont eu lieu en 2016 dans les Hauts-de-France.
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

"Nous souhaitons attirer votre attention sur l'explosion de la taxe foncière qui touche de nombreux citoyens retraités". Dans une lettre adressée au Premier ministre, 115 députés socialistes se sont inquiétés de la hausse des impôts locaux dont étaient victimes près de 250.000 retraités modestes en France. Alors que Christian Eckert, secrétaire d'État au Budget, a dénoncé une situation "insupportable", Manuel Valls a rapidement réagi sur Twitter annonçant une exonération fiscale pour toutes les personnes concernées en 2015 mais aussi en 2016.

Et si cette rapidité d'action a été saluée par Jean-Christophe Cambadélis au micro de RTL, cette "bombe fiscale" était pourtant connue de tous. En 2008, alors que Nicolas Sarkozy et François Fillon formaient le couple exécutif, la droite a voté la suppression progressive de la demi-part fiscale dite "des veuves". Si elle avait été largement décriée par la gauche, cette réforme avait finalement vu le jour grâce à un amendement voté le 8 décembre 2008. "Cette demi-part ne correspond à aucune charge effective, ni charge de famille, ni charge liée à une invalidité", avait justifié à l'époque le sénateur Les Républicains, Philippe Marini. 

Un manque d'anticipation à gauche

On ne s'en est pas occupé en 2015, on a laissé bêtement le problème de côté, c'est un bug

Membre PS de la commission des Finances de l'Assemblée
Partager la citation

Mais cette mesure de droite, qui prenait effet progressivement, connaît ses premières retombées en 2015. Des milliers de retraités ont alors eu la mauvaise surprise de recevoir une lettre des impôts. Et si la gauche était parfaitement au courant et que le problème avait été soulevé il y a un an, cette question avait quelque peu été enterrée par le gouvernement. Ce dernier a préféré la mise en place de nouvelles mesures en faveur des plus modestes comme la revalorisation de la décote ou encore la suppression de la première tranche. "On ne s'en est pas occupé en 2015, on a laissé bêtement le problème de côté. C'est un bug", a déploré un membre socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée au Parisien.

Un "bug" qu'a voulu immédiatement réparer le gouvernement. Si Manuel Valls a affirmé l’exonération pour 2015 et 2016, Christian Eckert assure que les personnes ayant déjà payé leurs impôts seront remboursés. "Celui qui n'avait pas payé d'impôts locaux l'année dernière, et qui remplit les conditions d'âge, sera exonéré cette année. S'il a reçu une feuille d'impôt, il peut ne pas la payer. S'il a déjà payé, il sera remboursé", a expliqué le secrétaire d'État au Budget à RTL. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Fiscalité Impôts
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants