1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Immobilier : plus votre logement est près d'un bon lycée, plus il vaut cher
2 min de lecture

Immobilier : plus votre logement est près d'un bon lycée, plus il vaut cher

REPLAY / INFO RTL - La proximité avec un bon établissement scolaire fait s'envoler les prix de l'immobilier.

Immeuble haussmannien à Paris (illustration)
Immeuble haussmannien à Paris (illustration)
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Immobilier : plus votre logement est près d'un bon lycée, plus il vaut cher
01:01
Sébastien Delafond, PDG de MeilleursAgents, évoque la "chasse à l'adresse"
00:50
Martial You & La rédaction numérique de RTL

On appelle ça l'effet cartable. Dans les villes, la proximité avec un bon établissement scolaire fait clairement s'envoler les prix de l'immobilier. Le site "MeilleursAgents.com" a fait le tour des principales villes du pays et a comparé les prix des maisons et des appartements situés à moins d'un kilomètre des grands lycées par rapport au reste de la ville.


Le différentiel est de 5% minimum au niveau national. Sur un bien à 250.000 euros, c'est un écart de 12.500 euros quand même ! Ça peut même monter à 15% de plus si vous voulez habiter à côté d'un grand lycée public pour être sûr d'être sur la carte scolaire de l'établissement d'y inscrire vos enfants.

À Paris, l'écart est stratosphérique : record de France à côté des lycées Louis Le Grand ou Henri IV avec 11.500 euros/m² comparé à une moyenne sur Paris de 8.000 euros. Avenue George Mandel, vous avez 5% d'écart sur les prix des maisons à vendre entre les numéros pairs et les numéros impairs. La différence ? Dans un cas, il y a le Lycée Jeanson de Sailly à proximité. Même chose dans le quartier du Lycée du Parc à Lyon ou dans le voisinage de Pierre de Fermat à Toulouse.


Et cet écart de prix s'observe aussi sur les petites surfaces où l'on pourra loger un étudiant qui servira d'adresse de référence pour entrer dans une bonne école. À ce jeu-là, un studio près du lycée Henri IV vaut 15% de plus que son jumeau situé 1 km plus loin.

À écouter aussi

Un coup dur à la mixité sociale prônée par l'Éducation Nationale, car les écarts de prix dans l'immobilier se font surtout à proximité des établissements scolaires publics de bonne réputation. L'enjeu, c'est d'être dans la zone de cette école pour pouvoir y inscrire ses enfants. C'est le principe de la carte scolaire. Elle ne s'applique pas aux collèges-lycées du privé. Du coup, cela favorise les foyers les plus riches. Surtout que les très bons établissements sont aussi souvent situés dans les meilleurs quartiers de la ville.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/