1 min de lecture Grande distribution

Grande distribution : "La question du pouvoir d'achat revient", explique Michel-Édouard Leclerc

INVITÉ RTL - Michel-Édouard Leclerc, le patron du géant, explique les conséquences de l'épidémie du coronavirus et du confinement sur le secteur de la grande distribution.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi
>
Grande distribution : "La question du pouvoir d'achat revient", explique Michel-Édouard Leclerc Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Venantia Petillault

Le patron du géant de la grande distribution Michel-Édouard Leclerc a affirmé qu'il n'y aura pas de restructuration dans les centres Leclerc, alors que le secteur est secoué par les nouveaux modes de consommations et l'épidémie de coronavirus.

"Nos grands hypers ont été moins fréquentés mais aujourd'hui Leclerc fait la course en tête. Donc c'est très positif. Nous, à Leclerc, on s'en sort bien. Sur 98% des magasins, je garantis que je ne licencierai pas. Aujourd'hui nous sommes recruteurs nets malgré les difficultés de deux ou trois magasins". Cette année, il table sur la création de 500 ou 600 emplois. "La fonction d'encaissement et de paiement se digitalise mais l'accueil et l'enregistrement nécessitent le recrutement d'hôtes de caisse. Nous avons un taux de personnel qui continue d'augmenter", explique-t-il au micro de RTL.

Plusieurs choses ont changé avec le coronavirus selon le patron du géant : "Depuis les états généraux de l'alimentation, il y a une meilleure réflexion sur ce que l'on mange, c'est une tendance de fond que le Covid n'a pas enrayé. Ensuite, pendant le confinement il a manqué 15% de revenus chez beaucoup de salariés donc la question du pouvoir d'achat revient parallèlement avec le besoin de monter en gamme qui est donc plus cher. Il y a beaucoup de tension sur le fond de la consommation, ce que les économistes voient comme les 100 milliards d'épargne, c'est une épargne de précaution car le pouvoir d'achat a beaucoup baissé. Tout le monde compte ses sous et le pouvoir d'achat se réinvite dans la dépense qui est beaucoup plus réfléchie et arbitrée. 

"Et le troisième point, c'est l'accélération de la digitalisation. Sur les deux mois de confinement, nous avons eu 1 million de consommateurs supplémentaires qui sont venus sur le drive et le clickandcollect", conclut le PDG.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grande distribution Consommateur Distribution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants