1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Euro 2016 : pas d'effets économiques considérables à attendre
2 min de lecture

Euro 2016 : pas d'effets économiques considérables à attendre

REPLAY / ÉDITO - Il n'y a aucun lien entre une victoire nationale, fût-elle largement célébrée, et l’intensité de l’activité économique.

Des lettres géantes symbolisant l'Euro 2016 installées à Lille, le 3 février 2016
Des lettres géantes symbolisant l'Euro 2016 installées à Lille, le 3 février 2016
Crédit : AFP / Philippe Huguen
Euro 2016 : pas d'effets économiques considérables à attendre
00:03:11
Euro 2016 : pas d'effets économiques considérables à attendre
00:03:14
François Lenglet & Loïc Farge

La compétition de l'Euro du football, qui débutera en France dans un mois exactement, peut-elle avoir un effet positif sur l’économie ? On se souvient du précédent heureux de 1998. C’est vrai que la Coupe du monde, organisée en France et gagnée par la France il y a dix-huit ans, avait coïncidé avec une très belle reprise économique, une croissance de 3,6%. Deux ans plus tard, en 2000, la France avait encore gagné l’Euro justement, une victoire saluée par un 4% de croissance, l’année la meilleure depuis vingt-cinq ans.

Mais il y a des contre-exemples. En 2010, l’Espagne remporte la coupe du monde et connaît une croissance zéro. En 2006, c’est l’Italie qui gagne. Elle ne fait que 2% de croissance alors que la moyenne de la zone euro est à 3,3%. En 1978, l’Argentine organise et gagne la Coupe du monde ; son économie plonge de plus de 4%.
Cela veut dire que cela n'a aucune influence sur l’économie. Il n'y a aucun lien entre une victoire nationale, fût-elle largement célébrée, et l’intensité de l’activité. En 1998, c’est le simple hasard qui a fait coïncider la reprise et la victoire des Bleus. Il n’y a pas davantage de lien direct entre l'organisation d’un événement comme celui-ci et la croissance.

Effets de substitution

Mais tout de même, il y a des dépenses importantes liées à l’organisation : cela doit stimuler l’activité, c'est incontestable. Selon les calculs du Centre de droit et d’économie du sport (CDES), le poids économique de l’euro serait de près de 3 milliards d’euros, dont une grosse moitié pour les investissements de rénovation des stades qui vont recevoir la compétition, et le reste se répartissant entre les dépenses d’organisation proprement dites (800 millions) et un peu plus d’un milliard de dépenses des spectateurs (on attend 2,5 millions).

L'Euro 2016 se verra-t-il quand même dans la croissance de 2016 ? Pas sûr. Dans toute réalité économique, il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas (bien souvent des effets de substitution). L'argent que les spectateurs utilisent pour acheter des billets ou fêter la victoire au restaurant, il est pris sur leur budget, qui n’est pas extensible. Ces dépenses se font donc au détriment d’autres, qui sont rognées par les fans de foot. En gros, les restaurants, les hôtels, les fabricants de bière et les marchands d’articles de sport profitent, alors que les autres commerces souffrent. Idem pour les investissements.

À écouter aussi

Bien souvent, ces dépenses considérables se font en lieu et place d’autres équipements publics, qui sont retardés. Ou alors ils sont financés par de l’impôt supplémentaire, qui lui aussi ampute le budget des ménages et neutralise l’effet positif de la dépense publique.

Effets d’éviction

Mais les touristes étrangers qui viendront en France spécialement pour l’euro, n'est-ce pas un apport net ? Pas sûr non plus. Car il y a ici ce que les économistes appellent les "effets d’éviction". La coupe de l’Euro repousse autant qu’elle attire. Il y a des touristes qui éviteront la France cette année-là, par peur de la foule et des encombrements.

D'ailleurs, pour la dernière Coupe du monde organisée en France, le nombre de touristes en 1998 n’avait pas varié sensiblement par rapport à 1997 et 1999. En clair, le football, c’est bien. Une victoire ce serait formidable pour le moral des Français, qui en a bien besoin. Mais il ne faut pas en attendre d’effets économiques considérables et directs.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/