1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les sanctions peuvent-elles rendre les groupes pétroliers écolos ?
1 min de lecture

Les sanctions peuvent-elles rendre les groupes pétroliers écolos ?

PODCAST - François Lenglet et Catherine Mangin se penchent chaque semaine sur les bouleversements économiques que provoque la crise du Coronavirus. Dans cet épisode, ils s'intéressent à la pression des écologistes sur les pétroliers.

Lenglet - HS
Lenglet - HS
Crédit : RTL originals
Saison 2 - 36. Les sanctions peuvent-elles rendre les groupes pétroliers écolos ?
09:19
François Lenglet & Catherine Mangin

Depuis plusieurs mois, les compagnies pétrolières sont dans le collimateur des mouvements environnementaux et des écologistes. Dans le monde, 42% des émissions directes ou indirectes sont le fait des énergies fossiles.  

L'association des Amis de la Terre a, par exemple, assigné Shell en justice. L'entreprise a été condamnée par la justice à réduire ses émissions de gaz à effet de serre deux fois plus vite, par rapport à ce que Shell prévoyait initialement. Total s'en sort un peu mieux que les autres car il avait déjà préparé une stratégie climat basée sur la diminution progressive des émissions de carbone.

Mais cette pression de la part des écologistes pourrait se révéler contre-productive. En effet, pour diminuer drastiquement leurs émissions les grandes compagnies pétrolières choisissent de vendre des champs pétrolifères ou des sites d'extraction gazière. Depuis 2018, 28 milliards de dollars d'actifs ont été vendus.

Des actifs revendus... et aussitôt rachetés

Mais le problème est que ces actifs sont rachetés par d'autres sociétés : des sociétés de private equity, c'est-à-dire des sociétés qui sont le regroupement de quelques grands investisseurs qui mettent en commun leur argent pour le faire fructifier, des hedge funds, qui visent d'abord la rentabilité ou encore ou des compagnies pétrolières d'État.

À lire aussi

Les nouveaux acquéreurs de ces actifs ne sont pas confrontés aux problèmes de réputation que peuvent avoir les grandes compagnies pétrolières et ne craignent pas le boycott, par exemple. Or ces entreprises non cotées représentent  85% du secteur. Le risque est donc de faire se déplacer le problème, dans les mains d'autres propriétaires auxquels il sera plus difficile de s'attaquer. 

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast hebdomadaire présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/