5 min de lecture Brocante

En juin, c'est le mois des brocantes pour les chineurs

Au programme, un papier peint qui raconte des histoires, le premier barbecue de la saison et toutes les brocantes du moment.

micro generique Maison Jardin Cuisine Brocante Thierry Denis
>
Maison Jardin Cuisine Brocante du 11 juin 2017 Crédit Image : NICOLAS JOSE/SIPA | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300THIERRY DENIS
Thierry Denis

Le papier peint qui raconte des histoires aux enfants

Direction la chambre des enfants pour y poser un papier peint qui parle et même qui raconte des histoires. C’est un papier peint qui représente 10 personnages sur fond gris ou jaune. Ils sont plutôt mignons, il y a le rhinocéros joggeur, la petite princesse, le robot multicolore, Superléo ou encore la petite sorcière.

C’est un papier peint interactif : vous devez charger une application sur votre smartphone ou votre tablette, puis ensuite vous scannez un personnage. L’application fonctionne par reconnaissance d’images et l'histoire se met en route. Il y en a 55, et si vous scannez deux personnages, ils se retrouveront dans une aventure commune. 

Si vous aimez lire des histoires, c’est toujours possible, dans ce cas précis, vous pourrez accompagner votre lecture par des effets sonores. Il s’appelle le papier plein d’histoires et c’est une innovation Castorama pour 9,90€ le rouleau. Une astuce, si vous n’avez pas envie de retapisser toute la chambre, il existe en version frise. À poser sur le mur ou pourquoi pas sur une porte de placard ou juste sur les tiroirs d’une commode ou encore un simple morceau de papier peint dans un cadre au mur.

Les plus grandes brocantes du mois de juin

En cette saison, il y a vraiment des brocantes partout en France. À cette période de l’année il est impossible de faire l’impasse sur toutes ces manifestations organisées par des passionnés, des professionnels, et des associations. Pour avoir un panorama complet on peut consulter l’Agenda des chineurs qui compose le cœur du magazine Aladin et qui ce mois-ci titre sur plus de 2.000 foires, salons et brocantes.

À lire aussi
maison
Chauffage : elle découvre sa pompe à chaleur hors-service malgré les promesses de vente

Pour commencer on part à Strasbourg. En dehors de la brocante qui se tient chaque samedi, dans le vieux centre, du coté du pont aux corbeaux on conseille le 28ème Quai des livres. C’est les 17 et 18 juin prochain, et on peut y trouver des ouvrages anciens, des bandes dessinées, des gravures, et des vieux papiers. Les vendeurs viennent de France mais aussi de Belgique et bien sûr d’Allemagne. C’est Quai Dietrich, le long de l’Ill, et l'endroit est magnifique.

Direction le centre de Lanvollon, petite ville entre Saint Brieuc et Paimpol. Le 25 juin, vous avez rendez-vous avec pas moins de 800 exposants, professionnels et particuliers venus de partout en France et même d’autres pays de l’Europe. Si vous ne pouvez y être le 25 juin, pas de problème vous avez droit à une séance de rattrapage le 6 août. Mais si vous n’êtes pas en Bretagne, le même jour il faut être à Rueil-Malmaison, près de Paris où 350 exposants vous attendent. 

À Sens le 23ème Bric à brac s’installe comme d’habitude sur les promenades. Il y a plus de 600 inscrits donc un très large choix. Il y a de tout et de toutes les qualités. Pour chiner du design, il faut descendre dans le sud, jusqu’à la Grande Motte. La station balnéaire proche de Montpellier reçoit pour la seconde année les Puces du design qui y prend ses quartiers d’été, du 29 juin au 2 juillet. Avec son architecture quasi surréaliste des années 70, il faut reconnaître que le lieu se prête très bien à des ventes d’objets et de mobilier design. Comme d’habitude les vendeurs sont des professionnels. C'est à la plage du point Zéro, allée de la plage.

Du veau cuit au barbecue

Il est temps de proposer la première recette de barbecue de la saison ! Là, en fin de printemps, on peut avoir envie de veau, qu’on sert un peu rosé, comme il se doit, et qu’on pourra justement, accompagner d’un bon vin rosé, du côté de la Loire, par exemple. 

Ce tendron de veau est une viande un peu riche, un peu grassouillette, et qui va, accessoirement, mariner avec plein de petites choses de caractère et un peu épicées. Il faut deux ou trois tendrons par personne, ce qui peut sembler beaucoup mais il ne faut pas oublier que le tendron est un morceau situé sur le ventre du veau, à côté de la poitrine, et que donc sur une tranche, il n’y a pas nécessairement deux kilos de viande.

Pour la marinade on commence par du jus d’oranges, comptez une orange par personne, puis du miel d’acacia ou du miel de romarin si vous en avez, ensuite un gros morceau de gingembre, pelé et haché en tout petits cubes, de la sauce soja pour saler, quelques petites pincées de piment d’Espelette, un peu d’ail écrasé, juste pour parfumer, un soupçon de cardamome en poudre et quelques brins de romarin, pas beaucoup, à intercaler entre les morceaux de viande. Il faut ensuite laisser reposer au frais pendant au moins deux heures dans un grand plat creux. 
 
Pour la cuisson il faut que ça chauffe assez fort mais la braise ne doit pas être surpuissante, pour éviter de brûler la viande à l’extérieur sans la cuire correctement à l’intérieur. Il faut souvent retourner les tendrons et surtout les arroser au pinceau de la marinade pendant leur cuisson, parce que c’est le miel, justement, qui va caraméliser en surface. Au four il faut compter 15 minutes de cuisson sous un bon grill et dix minutes, pas plus, au barbecue.

Des désherbeurs thermiques pour brûler les mauvaises herbes

Les désherbants classiques seront bientôt interdits dans les jardins et pour les remplacer, les jardineries proposent des désherbeurs thermiques. Ces appareils sont simples. Juste une bonbonne de gaz, propane ou butane, reliée à une canne, ou lance, que l’on tient à la main et qui fait office de chalumeau.

La lance permet de passer la flamme sur les mauvaises herbes sans se courber, ce qui rend la corvée du désherbage moins désagréable. Si on veut être efficace, le secret c’est de passer très vite, une ou deux secondes, pas plus, au-dessus des feuilles des plantes à éliminer, sans les brûler. La flamme est à plus de 1.400°, le choc thermique suffit pour tuer les cellules et les feuilles se dessèchent dans les jours qui suivent.

Les jeunes plantules sont anéanties par ce coup de chaleur mais pas avec les mauvaises herbes vivaces, qui ont des racines puissantes comme le chiendent, le Rumex ou le sinistre liseron. 15 jours après le traitement, tous repoussent de plus belle. Ils coûtent de 40 à 100 euros pour les modèles qui fonctionnent avec une petite bonbonne de gaz de même type que celles des réchauds de camping. 

Ce sont des appareils légers, qui ont de 3 à 6 heures d’autonomie. Mais attention, les cartouches de gaz coûtent quand même une dizaine d’euros. Il existe aussi des modèles électriques qui propulsent de l’air chaud à 600°. Mais ils sont moins pratiques car ils doivent être reliés à une prise de courant avec un fil électrique. Une contrainte si on doit contourner arbres et arbustes. 

En outre, ces appareils sont tout de même dangereux, surtout quand il fait chaud et sec, la pelouse peut brûler. Il vaut mieux désherber par temps humide, d'autant que ces appareils donnent de bons résultats sur feuillage mouillé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brocante Cuisine Jardin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants