5 min de lecture Économie

En 10 ans, les salaires des patrons du CAC ont progressé de 60%

Depuis la crise de 2009, le SMIC a grimpé de seulement 12%, "on a un peu de mal à croire au 'ruissellement'", pour Martial You.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Économie : en 10 ans, les salaires des patrons du CAC ont progressé de 60% Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You Journaliste RTL

Un rapport de l'ONG ATTAC publié ce lundi 22 juin montre que l'écart entre salaires des patrons du CAC40 et salaires moyens s'est accentué depuis la crise de 2009. Un constat pas très surprenant, mais ça ne rend pas très optimiste sur "le monde d'après" qu'on nous promet en sortie de chacune des crises.

Il y a 10 ans, Nicolas Sarkozy voulait mettre au pas la "finance folle" et François Hollande avait pour ennemi la Finance. Au final, la crise, comme à chaque fois, a accentué les écarts entre les hauts revenus et le salaire moyen des employés. Les périodes d'envolée du chômage ont conduit à des référendums d'entreprises où on devait arbitrer entre sauver son usine (et donc son emploi) ou sauver les acquis sociaux.

Depuis 10 ans, les dividendes et les salaires des grands patrons ont beaucoup augmenté, ce qui ne me choque pas dans le fond. Je ne suis pas en train de dire qu'il faut plafonner les hauts revenus ou punir ceux qui réussissent. Mais quand on voit que le salaire moyen des PDG du CAC40 a progressé de 60% en 10 ans quand les salaires moyens ont augmenté de 20% en moyenne et que le SMIC a, lui, grimpé de 12%, on a un peu de mal à croire au "ruissellement".

Un conservatisme de la part des grandes entreprises

Après une crise, il y a un conservatisme de nos grandes entreprises assez désespérant. 20% de femmes dans les équipes dirigeantes, et même 5 entreprises sur 40 où il n'y en a même pas une seule. 12% de salariés qui font partie des conseils d'administration alors que c'est 33% en moyenne en Europe. On ne change rien, et on conserve un CAC avec des entreprises qui sont là depuis des décennies dans ce club très fermé alors qu'aux États-Unis les géants de la bourse à Wall Street n'existaient pas il y a 20 ans.

À lire aussi
Bruno Le Maire et Olivier Véran lors du point presse du 8 octobre 2020. Coronavirus France
Confinement : jusqu'à 10.000 euros d'indemnisation pour les PME fermées

Avec le coronavirus les entreprises devaient limiter les dividendes et les patrons devaient réduire leurs salaires. Au final, il n'y a que 17% des entreprises du CAC40 qui ont maintenu leurs dividendes comme prévu. Les 3/4 ont suspendu ou rédui le versement. Parfois, c'est juste reporté de quelques mois.
 
22 patrons sur 40 ont accepté de baisser leurs salaires surtout s'ils bénéficiaient par ailleurs des aides de l'État (prêt garantie, plan de soutien à une filière, chômage partiel...). Avec des variantes, certains ont baissé le fixe et les bonus, d'autres n'ont baissé que le salaire fixe qui représente 1/5ème de la rémunération finale. Alors, il y a des efforts de faits quand même. La pression de l'opinion publique, le "name and shame" qui est beaucoup plus présent qu'il y a 10 ans, tout ça fait bouger les choses.

En France, 9 entreprises sur 10 sont des petites structures

Ensuite, on parle d'un rapport d'OXFAM qui est forcément à charge contre les patrons. Mais surtout, on parle là des entreprises du CAC40 et il faut toujours se méfier de l'effet "miroir déformant" de cette élite. La France est un pays de PME : 9 entreprises sur 10 sont des petites structures qui ne sont pas cotées, qui n'ont pas de grands fonds actionnaires, qui n'ont pas de dividendes.

Dans la plupart de nos entreprises, le patron gagne 4.500 euros par mois et prend un risque personnel en cas de faillite. On avait vu en 2009 un fossé se créer entre petits et grands patrons.

Le CAC40, c'est comme la Fashion Week, ça crée une tendance dans le monde du business donc il y a une valeur d'exemple très importante. Mais le CAC40 n'est pas le monde de l'entreprise en France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Crise économique CAC 40
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants