1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. ÉDITO - Énergie : pourquoi l'augmentation du prix de l'électricité pourrait coûter très cher à l'État ?
2 min de lecture

ÉDITO - Énergie : pourquoi l'augmentation du prix de l'électricité pourrait coûter très cher à l'État ?

Le gouvernement peine à tenir sa promesse de ne pas laisser les tarifs de l’électricité augmenter de plus de 4% d’ici la mi-2022.

Une facture d'électricité.
Une facture d'électricité.
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Prix de l'énergie: a quoi faut-il s'attendre avant et après la présidentielle?
03:40
Prix de l'énergie: a quoi faut-il s'attendre avant et après la présidentielle?
03:40
François Lenglet - édité par Benoît Leroy

Le prix de gros de l’électricité ne cesse de monter, depuis cet engagement pris par Jean Castex, le Premier ministre, à l’automne dernier. Autre difficulté, le gouvernement ne contrôle que le tarif réglementé, pratiqué par EDF avec des clients historiques, alors que des millions de Français sont passés à la concurrence. Qui pratiquent leur tarif, en fonction de leurs coûts d’approvisionnement. 
 
Il y a deux leviers possibles : la baisse des taxes, qui s’appliquera sur toutes les factures, quel que soit le fournisseur. Et l’obligation faite à EDF de vendre à ses concurrents de l’électricité à prix cassés, justement pour faire baisser leurs coûts d’approvisionnement. L'entreprise est déjà obligée de le faire, afin de faire bénéficier ses concurrents de l’avantage de centrales nucléaires qui ont été financées par la collectivité. Il s’agirait d’augmenter les quantités. 
 
Tout cela va coûter et à l’État, et à EDF, ce qui est à peu près pareil, puisqu'il s'agit d'une société publique à 84%. Aucun doute d’ici à l’élection présidentielle, faut-il préciser. C’est d’ailleurs le but. Après, les Français ont rendez-vous avec la vérité des prix.
 
Pour autant, un tel système de compensation est intenable sur le long terme, à cause de son coût, de plusieurs milliards. Et le futur gouvernement, quel qu’il soit, sera contraint de laisser monter les prix, et pour compenser le manque à gagner du dispositif d’aujourd’hui, et parce que les cours n’ont guère de chances de baisser fortement. 

Une augmentation du prix de l'énergie inévitable ?

Sans doute la période actuelle est-elle spécialement tendue, à cause d’une forte reprise mondiale. Reste que les prochaines années verront le remplacement progressif de l’énergie carbonée, le pétrole et le gaz, par l’électricité, produite avec le moins de carbone possible, avec le solaire, l’éolien, la biomasse, l’hydraulique, le nucléaire. Il va falloir des investissements considérables pour opérer cette substitution. Ces dizaines, centaines de milliards, ce sera le consommateur et le contribuable qui les paieront, sur leurs factures et leurs impôts. 
 
Pourquoi le prix de l’électricité en France, qui possède des dizaines de centrales nucléaires déjà amorties, dépend de l’évolution de marchés internationaux, voire du cours du gaz ? Parce que la France n’est pas une île. 

D’abord, nos centrales tombent en panne, au moins certaines. Il faut donc acheter de l’électricité produite ailleurs. Et, dans les périodes où la demande est forte, pour maintenir la distribution de courant, il faut démarrer des centrales additionnelles qui fonctionnent, elles, au gaz ou au pétrole. La matière première d’une partie de notre électricité aujourd’hui, c’est le gaz, le pétrole. Il est donc inévitable que la hausse du cours des uns entraîne le prix de l’autre. 

C’est un peu comme si vous partiez en voiture à Lyon, et que vous tombiez en panne à Mâcon. Vous êtes pressé, vous prenez un taxi, ça vous coûtera bien plus cher que votre voiture. Et si vous dites au taxi que vous ne lui paierez que ce que coûte votre voiture au kilomètre, il y a de fortes chances qu’il ne vienne pas. C’est pareil pour l’électricité. L’indexation sur le prix du gaz, c’est cher, mais c’est le prix de la sécurité de l’approvisionnement.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/