1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Dossier des 35 heures : les Français devront travailler plus
2 min de lecture

Dossier des 35 heures : les Français devront travailler plus

REPLAY / ÉDITO - Dernièrement, le gouvernement a affiché son intention de rouvrir le dossier des 35 heures. Les Français vont-ils devoir travailler plus ? Le magazine "Capital", en partenariat avec "RTL", fait le point sur ce sujet.

Dossier des 35 heures : les Français devront travailler plus
03:30
Dossier des 35 heures : les Français devront travailler plus
03:29

Va-t-on devoir travailler plus ? On voit mal comment nous pourrions échapper à une remise à plat d’un système qui inspire autant de critiques. Jean-Marc Ayrault puis Manuel Valls à Matignon, Emmanuel Macron à Bercy, François Rebsamen au Travail : tous semblent disposés à revisiter les tabous qui enserrent cette usine à gaz, à dépasser l’idéologie et à céder au pragmatisme.

En 2000, le passage aux 35 heures aurait, selon l’Insee, crée 300.000 emplois. Mais 2000, c'était un autre monde. À cette époque, notre pays affichait une croissance de 4% et des déficits supportables.

Aujourd'hui, l’activité est à l’arrêt. Les déficits explosent, comme le chômage. La réduction du temps de travail via les 35 heures et ses RTT sont devenues un boulet face à une concurrence internationale qui nous piétine.

Les 35 heures ont plombé les finances publiques

Travailler plus, est-ce la recette miracle ? Ce serait trop simple. C’est en tout cas un des composants incontournables d’une bonne ordonnance. Le diagnostic, on le connait. Les 35 heures, c’est une baisse de 11% du temps de travail sans réduction de salaire.

C’est donc une augmentation équivalente du coût du travail, qui a flingué les industries de main d’œuvre et encouragé les délocalisations au profit des pays low-cost.

La France se classe au deuxième rang mondial du farniente salarié

Christian Menanteau
À lire aussi

Pis encore, avec une moyenne générale de 1.661 heures travaillées par an, nous sommes au deuxième rang mondial du farniente salarié. Avec une conséquence brutale : des finances publiques plombées. Les 35 heures via les RTT, c’est une hausse de 7 milliards de la masse salariale de nos administrations.

Les fonctionnaires de l’État, pourtant plus actifs que ceux des collectivités locales - qui, eux cumulent faible présence et fort taux d’absentéisme - travaillent dans l’année 240 heures de moins que leurs collègues allemands. La bagatelle de six semaines de présence en moins.

S'affranchir de l'addiction des RTT

Dans le privé, le problème ne concerne pas les grandes sociétés. Six lois ont déjà été votées depuis 2003 pour détricoter les aspects les plus toxiques des lois Aubry. En revanche, les PME et les TPE sont asphyxiées. Elles ont besoin de souplesse dans les négociations avec les syndicats.

Dans le secteur public, il est urgent de réinstaller partout 35 heures de travail effectif. Ensuite, le retour aux 39 heures en échange du déblocage du point d’indice pourrait être une piste.

Ces solutions de bon sens ne choquent plus grand monde. Mais il reste un mur terrible à franchir : celui de l’addiction aux RTT. Là, le sevrage ne s'annonce pas facile.

Les repères du jour

Le coût du transport de malades par les taxis et les véhicules sanitaires a coûté 4 milliards à la Sécu l'an dernier. Une facture qui a doublée en dix ans.

La note du jour

14/20 à la filière de la chaussure française. Ses exportations ont augmenté de 58% en quatre ans. La montée en gamme, ça paye.

RTL vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/