2 min de lecture Budget

Déficits : la France et l'Italie en "convergence totale", selon Michel Sapin

Michel Sapin a souligné "la convergence totale" entre la France et l'Italie sur le traitement des déficits publics en zone euro.

Michel Sapin à l'Élysée, le 23 juillet 2014.
Michel Sapin à l'Élysée, le 23 juillet 2014. Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La France et l'Italie ont le même discours concernant le traitement des déficits publics. Il n'y a plus qu'à le "traduire concrètement", a assuré jeudi 31 juillet Michel Sapin. Le ministre français des Finances a vanté, en marge d'une visite à Rome, la "convergence totale" de vues entre les deux pays sur les sérieux budgétaire et le soutien à la croissance.

"La France partage les priorités de la présidence italienne (de l'Union européenne), à savoir trouver un meilleur équilibre entre le sérieux budgétaire et le soutien à la croissance. Nous avons une convergence totale dans le discours que nous devons traduire concrètement", a-t-il affirmé, avant de rencontrer plusieurs responsables italiens, dont son homologue Pier Carlo Padoan.

Michel Sapin a toutefois précisé qu'il ne s'agissait pas de bouleverser les textes européens mais d'utiliser les "souplesses" déjà existantesLes deux ministres devraient également évoquer la question épineuse de la taxe sur les transactions financières, qu'ambitionne de mettre en place un petit groupe de pays européens.

Je souhaite que les ministres des finances débattent de la place de l'euro

Michel Sapin
Partager la citation

"Je souhaite que les ministres des finances débattent de la place de l'euro" en tant que monnaie internationale, a par ailleurs souligné le ministre français.

Le sujet est cher à la France depuis, en particulier, les sanctions imposées à la banque BNP Paribas par la justice américaine, pour des transactions en dollars violant des embargos imposés par les Etats-Unis. Paris veut promouvoir l'euro dans le libellé des échanges commerciaux.

L'Italie comme la France peinent à relancer la croissance

La visite intervient un mois environ après que le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a inauguré la présidence tournante de l'UE, et à un moment où les deux pays peinent à relancer la croissance, ainsi qu'à juguler le déficit, en France, et la dette, en Italie.

Les économistes et les institutions internationales prévoient une croissance autour de 0,7% cette année en France et de 0,2% en Italie.

LA France compte sur Matteo Renzi pour tempérer l'influence allemande

Le marasme économique commence à faire pâlir l'étoile de Matteo Renzi, considéré comme un espoir pour toute la social-démocratie européenne, surtout après une victoire aux dernières européennes, mais qui peine à faire passer les réformes promises.

Paris continue toutefois à compter sur le jeune chef du gouvernement italien pour tempérer l'influence en zone euro de l'Allemagne, très attachée à la rigueur budgétaire, et ce même si Matteo Renzi évite soigneusement de s'aliéner Berlin. Le quotidien Financial Times a d'ailleurs récemment estimé que le duo "Merkenzi" régnait sur l'Europe, supplantant le traditionnel moteur franco-allemand.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Budget Michel Sapin Zone euro
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants