1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Danone : comment un fonds d'investissement pourrait avoir la tête du PDG
3 min de lecture

Danone : comment un fonds d'investissement pourrait avoir la tête du PDG

L'un des principaux actionnaires de Danone, le fonds Artisan Partners, demande la tête du directeur général du groupe.

Emmanuel Faber, le PSG de Danone
Emmanuel Faber, le PSG de Danone
Crédit : AFP
Qui en veut au patron de Danone ?
03:54
Danone : comment un fonds d'investissement pourrait avoir la tête du PDG
03:54
Martial You

Le patron de Danone, Emmanuel Faber, est chahuté. L'un de ses principaux actionnaires demande sa tête. En effet, Artisan Partners est sorti comme un diable de sa boîte pour demander à ce qu'on réorganise le management de notre géant de l'agro-alimentaire. C'est le deuxième fonds en quelques mois qui s'attaque directement à Emmanuel Faber.

Et nos groupes français ont toujours un peu de mal à gérer ces actionnaires turbulents qui mettent le bazar dans nos conseils d'administration qui ressemblent habituellement à des clubs privés de gentlemen anglais. Artisan Partners est un fonds américain possédé par un couple de financiers qui gère 134 milliards de dollars et qui est actionnaire de groupes comme Unilever, Sodexo ou Novartis. Ce ne sont pas des amateurs.

Un fonds activiste comme l'est Artisan Partners, c'est un fonds qui cherche avant tout à dégager rapidement une plus-value sur ses investissements. Souvent, il achète des paquets d'actions au point de devenir incontournable et de demander un changement de direction pour mettre à la place quelqu'un qui cherchera à dégager du profit immédiat. Le Club Med, Lagardère, Pernod Ricard, le réassureur Scor ont tous dû gérer ces fonds très riches qui veulent du profit immédiat et pas de stratégie.

Un des trois plus gros actionnaires du groupe

C'est ce qui se passe avec Danone. Artisan Partners a racheté des actions Danone à la bourse, au fil de l'eau... C'est ce qu'on appelle le "flottant", des paquets d'actions vendus par des actionnaires privés. Et, il y a quelques jours, Artisan Partners a fait savoir qu'il possédait 3% du capital de Danone et qu'il était donc un des 3 plus gros actionnaires du groupe.

À lire aussi

Des turbulences qui arrivent alors que l'entreprise est déjà fragilisée. Le groupe a perdu 27% en bourse en 2020, son chiffre d'affaires est en baisse à cause de la fermeture des cafés-restaurants qui sont très importants pour l'activité "eau en bouteille" puisque Danone, c'est Evian ou Volvic. Sachant que Danone ne s'est pas diversifié comme son grand concurrent Nestlé dans les activités porteuses comme la nourriture pour animaux ou le café.

En conséquence, Emmanuel Faber a déjà annoncé 2.000 suppressions de postes, il y a quelques semaines. Cela aurait dû calmer les fonds activistes. Et c'est intéressant car, en réalité, les fonds activistes fonctionnent toujours un peu de la même façon : ils éjectent le patron pour mettre la pression sur le suivant et faire en sorte qu'il mette en place une stratégie plus court-termiste.

Leur but : supprimer la fonction de PDG

D'ailleurs, la demande du moment chez ces fonds, c'est de supprimer la fonction de PDG pour avoir un Président qui donne les grandes lignes et gère les administrateurs et la stratégie, c'est-à-dire un homme à eux. Et un Directeur Général qui exécute la stratégie.
Jusqu'ici, les fonds activistes étaient très présents aux États-Unis mais ils sont montés en puissance en Europe en montant au capital de nos fleurons. C'est nouveau. Cela prouve que l'Europe est devenue un territoire de conquête avec un potentiel de croissance rapide, c'est plutôt une bonne nouvelle.

Emmanuel Faber va-t-il alors devoir partir ? On n'en est pas là. Mais le pouvoir des fonds activistes n'est pas anecdotique. Et c'est intéressant ce qui se passe avec Emmanuel Faber car c'est un peu Janus, le personnage mythique avec deux visages. Emmanuel Faber est très populaire, très médiatique. Il incarne l'idée qu'il faut que les entreprises ait une mission sociale.

Le plus : Disney+

La filiale du groupe de Mickey a ouvert en novembre 2019 aux États-Unis. Elle est arrivée au moment du confinement chez nous. Et c'est un carton plein. La plateforme Disney auxquels on ajoute ESPN et HULU totalise 146 millions d'abonnés. Pour comparer, le pionnier de la SVOD, Netflix, a 200 millions d'abonnés.

Le bon élève du jour : L'Oréal

C'est une valeur sûre de notre économie. Le chiffre d'affaire du numéro 1 mondial du luxe n'a baissé que de 4% l'an dernier, grâce notamment à la Chine qui est repartie plus tôt que le reste du monde et grâce à internet. Le e-commerce est devenu le premier marché de L'Oréal aujourd'hui.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/