1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Crise en Grèce : "Il n'y aura pas de conséquence pour l'économie française", dit Nicolas Bouzou
1 min de lecture

Crise en Grèce : "Il n'y aura pas de conséquence pour l'économie française", dit Nicolas Bouzou

REPLAY / INVITÉ RTL - La Grèce est au bord de la faillite et pourrait quitter la zone euro. Selon l'essayiste Nicolas Bouzou, l'aide de la BCE pourrait être une solution pour éviter cette situation.

Des gens font la queue pour retirer de l'argent de la Banque nationale de la Grèce
Des gens font la queue pour retirer de l'argent de la Banque nationale de la Grèce
Crédit : ARIS MESSINIS / AFP
Crise en Grèce : "Il n'y aura pas de conséquence pour l'économie française", dit Nicolas Bouzou
02:44
Maxence Lambrecq & Marie-Pierre Haddad

Tous les dirigeants européens ont les yeux tournés vers la Grèce. Le premier ministre Alexis Tsipras continue à tenir tête à l'Eurogroup en proposant un référendum sur les modalités des créanciers, au peuple grec. "Si la Grèce est en défaut de paiement, il y a le risque juridique que le pays sorte de la zone euro et de l'Union européenne. Le système bancaire risque d'être mis en faillite. Il ne tient que grâce au soutien européenne et de la banque centrale européenne et si le système bancaire grec fait faillit, on risque un chaos généralisé dans le pays", explique l'essayiste français Nicolas Bouzou.

Les conséquences d'une sortie du pays de la zone euro n'auraient aucun impact sur la France. Avant que la Grèce soit déclarée en faillite le 1er juillet prochain, la Banque Centrale Européenne (BCE) peut changer les choses. "On va vivre au jour le jour. On peut imaginer que la BCE va continuer à soutenir l'économie grecque parce que le problème est devenu politique. La Grèce risque par contre de passer progressivement sous influence russe et chinoise. Ce morceau de l'Europe qui se détache pour se rapprocher de ses pays pose un problème géopolitique", assure Nicolas Bouzou.

Valls promet que la France ne sera pas affectée

De son côté, Manuel Valls confirme que "l'économie française ne serait pas affectée", par une sortie de la Grèce de l'euro, lors du Grand rendez-vous iTélé, Le Monde et Europe 1. Cependant, il ajoute ne pas vouloir se résoudre à ce scénario : "Il faut tout faire pour que la Grèce reste dans la zone euro".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/