1 min de lecture Maroc

Corse : un pont aérien avec le Maroc pour recruter des cueilleurs de clémentines

900 travailleurs du Maroc doivent venir cueillir les clémentines en Corse. Certains dénoncent une aberration économique et sanitaire. Les autorités s'expliquent et rassurent.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Corse : un pont aérien pour recruter des cueilleurs de clémentines Crédit Image : DAVID SILVERMAN / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Julien Fautrat édité par Paul Turban

C'est l'heure de la cueillette des clémentines en Corse et il faut croire que ce n'est pas un savoir-faire français. L'île de Beauté embauche pour cette tâche 900 travailleurs du Maroc depuis une soixantaine d'années. Un pont aérien est mis en place entre Casablanca et Bastia. Le premier vol doit atterrir ce vendredi 9 octobre. 

C'est au Maroc que les producteurs corses trouvent les meilleurs cueilleurs, formés. Ils resteront sur place 3 ou 4 mois. Ils sont rompus à ce travail physique. "Il y a une difficulté de travail qu'il ne faut pas cacher", explique Joseph Colombani, président de la Chambre d'agriculture de Haute-Corse. 

"Je ne porte pas de jugements, simplement un constat. Tout le monde peut venir ramasser les clémentines en Corse, explique-t-il à RTL. Sauf que ceux qui tiennent la distance, ce sont souvent les groupes de travailleurs marocains."

Des craintes légitimes ou du racisme déguisé ?

Cette opération est très critiquée. D'abord pour des raisons sociales : il y a 28.000 chômeurs sur l'île. Ensuite, pour des raisons sanitaires : la circulation de la Covid. Didier Leschi, directeur général l'Office français de l'immigration et de l'intégration qui organise l'opération, assure que le processus médical est strict

À lire aussi
faits divers
Nièvre : ivre, il tente de semer la gendarmerie au volant de son tracteur, à 30km/h

"On les teste avec des tests PCR avant de partir et on les re-teste après l'arrivée et 7 jours après, explique Didier Leschi. Il y a moins de risques avec ces saisonniers qu'il y en a eu durant toute la saison touristique."

"C'est une fausse crainte, ajoute le directeur général l'Office français de l'immigration et de l'intégration. Je crains qu'elle ne soit amplifiée parce que ce sont des personnes venues du Maroc. Si elles venaient du Maroc, il y aurait moins de crainte." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maroc Corse Agriculture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants