1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : en 2020, les Français ont réalisé une "épargne contrainte" explique Éric Heyer
2 min de lecture

Coronavirus : en 2020, les Français ont réalisé une "épargne contrainte" explique Éric Heyer

INVITÉ RTL - "Normalement le taux d'épargne est aux alentours de 14%, là il est monté aux alentours de 24", souligne Éric Heyer, directeur du département analyse et prévision de l'OFCE et membre du Haut Conseil des finances publiques.

Selon la banque de France, ce sont 165 milliards d'euros qui n'ont pas été dépensés par les Français en 2020, en raison de la crise sanitaire.
Selon la banque de France, ce sont 165 milliards d'euros qui n'ont pas été dépensés par les Français en 2020, en raison de la crise sanitaire.
Crédit : iSotck
Coronavirus : l'argent mis de côté par les Français en 2020 est une "épargne contrainte" pour Éric H
08:08
Coronavirus : en 2020, les Français ont réalisé une "épargne contrainte" explique Éric Heyer
08:08
Yves Calvi

Bars, restaurants, cinémas et commerces fermés, voyages impossibles... Les Français ont épargné depuis un an. En effet, ce serait 165 milliards d'euros qui n'auraient pas été dépensés l'an passé, selon le dernier pointage de la Banque de France, et on devrait atteindre les 200 milliards à la fin de l'année. Toutefois, pour Éric Heyer, directeur du département analyse et prévision de l'OFCE et membre du Haut Conseil des finances publiques, il s'agit plutôt d'une "épargne contrainte". 
"C'est plutôt une consommation empêchée, c'est-à-dire qu'on empêche, aujourd'hui encore, à un certain nombre de personnes de consommer. On ne peut pas partir à l'étranger, on ne peut pas partir en vacances, on ne peut pas aller au restaurant... donc vous voyez, ce n'est pas une réelle épargne, c'est une épargne contrainte", souligne Éric Heyer, invité sur RTL ce mercredi 31 mars.

"Aujourd'hui on est encore en épargne contrainte, globalement on ne peut pas encore consommer comme on le souhaite. La question c'est : une fois qu'on aura tout levé, est-ce qu'il y aura un comportement réellement d'épargne ? Qu'est-ce qu'on va faire de cette  épargne contrainte, est-ce qu'on la transforme réellement en épargne, c'est un vrai choix : je ne veux pas aller consommer alors que j'en ai la possibilité. Ou, est-ce que je vais consommer massivement", s'interroge le directeur du département analyse et prévision de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques).

Éric Heyer indique que ce phénomène se remarque "dans tous les grands pays". "Ça représente, si on regarde en taux d'épargne, à peu près 10 à 12 points d'épargne supplémentaires par rapport à votre revenu. C'est gigantesque. Normalement le taux d'épargne il est aux alentours de 14%, là il est monté aux alentours de 24, ça monte même à 25 points d'épargne supplémentaires aux États-Unis, 18 au Royaume-Uni, donc c'est un comportement qui est à peu près général", souligne le spécialiste. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/