2 min de lecture Noël

Confinement : volailles, foie gras, champagne... Les producteurs s'adaptent

Si les conditions dans lesquelles les Français passeront Noël demeurent floues, les dindes, le foie gras et les huîtres seront bien de la partie. En cette fin d'année, les producteurs ont dû s'adapter au contexte très particulier.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Confinement : volailles, foie gras, champagne... Les producteurs s'adaptent Crédit Image : VINCENT DAMOURETTE/SIPA | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Cette année, il y aura bien des dindes à Noël, mais pas tout à fait comme d'habitude. Les Français seront sans doute moins nombreux autour de la table. Les producteurs, bouchers et grandes surfaces vont donc couper les volailles en morceaux

La taille des produits va être adaptée afin d'essayer de tout vendre pendant les fêtes. Il faut savoir que la totalité des deux millions de chapons produits annuellement se vendent en fin d'année. Le 5 janvier, ils ne vaudront plus rien et finiront en plats préparés

Comme pour la dinde et le chapon, les portions de la plupart des produits de fête seront plus petites cette année. C'est par exemple le cas des terrines de foie gras mi-cuit, qui seront moins grosses que les années précédentes. Il devrait y avoir plus de vente en conserve puisque le foie gras peut se garder pendant quatre ans. La filière a réduit de 13% sa production dans les élevages pour anticiper une baisse de ventes. 

Une hausse des pratiques de vente à distance

Les restaurants ne seront sans doute pas ouverts pour les fêtes. C'est un manque à gagner énorme pour les producteurs. Pour le champagne par exemple, les restaurants fermés ainsi que les salons et foires annulés représentent les deux-tiers des ventes.

À lire aussi
Les AirPods Pro sont la première évolution majeur des écouteurs sans fil les plus vendus au monde Connecté
Les meilleurs écouteurs et casques à réduction de bruit à offrir à Noël et pour le télétravail

Les filières concernées espèrent donc que les Français vont tout de même consommer autant, même en restant chez eux. Toutes ont développé la vente directe, le drive, le click and collect. D'ailleurs, les ventes sur le marché ont connu un bond de 150% lors du premier confinement.

La filière du foie gras s'est en outre associée à des restaurants. Les 5.400 maîtres restaurateurs de France proposeront des paniers festifs et du foie gras maison par le biais de la vente à emporter. 

Les produits pourraient s'exporter

Les producteurs pourront également vendre leurs produits à l'étranger. En Asie, la situation s'est améliorée de manière générale et les restaurants ont rouvert. En revanche, en Europe, les marchés sont toujours sinistrés. C'est particulièrement le cas des vins. 

Le secteur a perdu 1,6 milliards d'euros au premier semestre, notamment sur les exportations à destination des États-Unis. Une chute du chiffre d'affaires lié à la Covid-19 mais aussi à la décision de Donald Trump de taxer les vins français à hauteur de 25%. 

Leur part de marché a été divisée par deux. Les viticulteurs et toutes les filières de la FNSEA ont encore appelé mercredi au patriotisme alimentaire. Depuis le début de la crise, les agriculteurs français ont assuré, nous ont nourri sans interruption. 

Ils nous incitent désormais à nous faire plaisir chez nous. Chocolats, bons fromages, fruits de mer, volailles ... Tout cela remonte le moral et on en a bien besoin en ce moment. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Noël Coronavirus France Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants