1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Compte pénibilité : "Ubuesque à mettre en place", dénonce la CGPME
1 min de lecture

Compte pénibilité : "Ubuesque à mettre en place", dénonce la CGPME

INVITÉ RTL - François Asselin, qui doit succéder à Jean-François Roubaud à la tête de la CGPME, a critiqué l'entrée en vigueur du compte pénibilité.

Les petits patrons ont manifesté lundi 1er décembre à l'appel de la CGPME
Les petits patrons ont manifesté lundi 1er décembre à l'appel de la CGPME
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Compte pénibilité : "Ubuesque à mettre en place", dénonce la CGPME
06:11
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil

Interrogé sur l'entrée en vigueur du compte pénibilité au 1er janvier 2015, François Asselin, chef d’entreprise et futur président de la CGPME Poitou- Charentes, a déploré une réponse "décalée" du gouvernement.

Le compte pénibilité est une réponse ubuesque à mettre en place

François Asselin, chef d'entreprise

"Nous n'avons jamais été opposés à mettre ce sujet sur la table", se défend François Asselin qui doit prendre les rênes de la CGPME dans moins d'un mois. "Nous sommes pour la prévention et l'amélioration des conditions de travail", mais "le compte pénibilité est une réponse ubuesque à mettre en place", s'emporte-t-il. 

Quatre facteurs (travail de nuit, travail répétitif, travail en milieu hyperbare et travail d'équipe en horaires alternants) sont désormais applicables pour le compte pénibilité et François Asselin s'inquiète déjà des six prochains facteurs qui "vont poser problème dans un an" (bruit, poussière, postures pénibles...). Autant d'éléments qui "vont être impossibles à mesurer et quantifier au jour le jour."

Il faut faire en sorte que nous ayons la liberté et la flexibilité quand on embauche

François Asselin, chef d'entreprise

"La vraie question de fond c'est l'emploi", avance le président de la CGPME Poitou-Charentes. "Ce n'est pas qu'une question d'argent, précise-t-il. Embaucher quelqu'un c'est un acte d'espérance. Si cet acte ne se traduit pas dans les faits c'est qu'il y a un autre problème que l'allègement des charges. Il faut faire en sorte que nous ayons la liberté et la flexibilité quand on embauche quelqu'un", prône-t-il. 

À écouter aussi

"Si on ajoute le compte pénibilité, c'est ajouter de l'administratif, des risques juridiques, et des problèmes d'argent", s'insurge François Asselin. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/