6 min de lecture Maison jardin cuisine détente

Comment faire soi-même sa décoration de mariage ?

REPLAY - Au programme, des conseils pour faire soi-même la décoration de son mariage, les astuces pour trouver des objets liés à Dalida, le rosier Ghislaine de Féligonde et une salade de semoule pour le déjeuner.

Un couple "oublie" de venir à son mariage à Angers
Un couple "oublie" de venir à son mariage à Angers Crédit : iStock
245x300THIERRY DENIS
Thierry Denis

C’est l’époque des mariages, de plus en plus de mariés soignent leur déco eux-mêmes, ce qui ne doit pas être facile car souvent ce sont de grands espaces. Le premier conseil qu'on peut donner pour une décoration en grand, c’est de jouer sur la répétition. La deuxième règle, c’est de vous limiter à deux couleurs.

Si par exemple vous choisissez des ballons, ce ne sera pas un ou deux par ci par là, mais une accumulation de ballons. Avec deux couleurs qui vont se répéter, par exemple jaune et blanc. Vous pouvez faire une guirlande ballons en étirant une ficelle de part et d’autre de la pièce ou entre deux arbres si c’est dehors. Et sur cette ficelle, vous venez accrocher des ballons de différentes tailles comme une énorme grappe, l’effet visuel est garanti. L’accumulation en déco, c’est un incontournable et surtout un gage de réussite.

Autre idée, installer des vieux tonneaux à vin et disposer sur chaque tonneaux les photos de mariage représentant toutes les générations des deux familles. C’est amusant de voir la photo des arrières grands parents, ou même celle des parents. On replonge dans des époques avec la robe, la vieille voiture et puis on peut comparer à qui ressemble le plus la mariée. Le but c’est de personnaliser l’endroit et de créer du lien.

Pour les tables, on peut déposer sur chaque table une carte postale avec un stylo que les invités pourront remplir et que les mariés recevront au fil de l’année. Accumulez les bougies, la tendance c’est le style bohème chic. Des anciens pots de confiture, au moins 6 en centre de table ; vous nouez un nœud de la même couleur que vos ballons autour, une bougie à l’intérieur et le tour est joué.

À lire aussi
maison
Nettoyage de printemps : toutes les astuces pour le faire vite et bien

Pour les fleurs, il n'y a pas besoin de dépenser une fortune. Pour la table, des vases bas qui peuvent tout simplement être des pots de yaourt en verre, vous mettez du lierre et au milieu une seule fleur jaune. Le lierre, vous pourrez le faire courir sur les dossiers des chaises en glissant des petits rubans jaunes de temps en temps.

Il faut aussi penser à décorer les extérieurs. Un tapis rouge pour mener jusqu’à la salle avec sur les côtés des lumignons LED pour guider les invités. Installez aussi des braseros dehors, les fumeurs pourront se retrouver autour pour discuter. Et tendez une corde entre les arbres, comme un fil d’étendage mais au lieu de suspendre le linge, vous mettez côte à côte des rubans de toutes les couleurs qui flotteront au vent. Et puis au sol, posez des boules Japonaises en papier, vous les piquez dans le jardin avec des tuteurs en bois à différents endroits, une lampe LED à l’intérieur. Le site Sky Lantern permet de trouver des ballons latex géant de 90 centimètres : 3,50€, des ballons en forme de lettre pour afficher les mots LOVE ou AMOUR, des boules japonaises en papier à partir de 1,20€.

Brocante

On célèbre cette année les 30 ans de la disparition de Dalida, et si son aura n'a pas disparu avec le temps, on constate au contraire que le phénomène s’est amplifié. Les collectionneurs d'objets liés à Dalida sont nombreux. Le magazine Collectionneur et chineur a même réalisé une double page sur elle, avec celui qui dit être son plus grand collectionneur, André Pierrage. Ce monsieur possède pas moins de 4700 pièces !
 
Les nombreux vinyles de Dalida ont la cote. Une cote assez élevée même, selon la rareté du format et l'état de la pochette, qui ne manque en général pas d'intérêt. Un disque peut ainsi coter à 400 euros. Mais rassurez-vous, sachant que Dalida a vendu pas moins de 120 millions de disques, il en reste beaucoup à chiner, à des prix plus accessibles : les plus courants se vendent moins de 10 euros.
 
Dalida était la reine de la communication et il existe des cendriers à son effigie, des miroirs de sac, des verres, des portes clés, des timbres, des bouteilles de vins... Les objets ne manquent pas ! Les objets plus rares à trouver sont les cassettes étrangères. Elle a enregistré par exemple cinq CD japonais, introuvables aujourd’hui, donc à la cote sûrement élevée, mais aussi des titres en allemand. Les cassettes valent de 5 à 30 euros. Mis à part les vinyles les plus courants, il vaut mieux chercher sur internet, ou dans les boutiques spécialisées.
 
Pour ses tenues de scène, allez rêver à l'exposition Dalida , une garde-robe, de la ville à la scène, qui se trouve au musée de la mode à Paris et qui se tient jusqu'au 13 août prochain. Toutes les tenues de Dalida, celles de la scène, du cinéma ou de la ville sont là, offertes au musée par son frère Orlando. Et comme ses tenues ont été réalisées par les plus grands couturiers de l'époque, on redécouvre l'évolution du style de la grande star années après années, mais aussi celle de la mode tout court.

Cuisine

Vous savez certainement qu’au Liban, d’où le taboulé nous arrive, l’ingrédient principal est le persil plat et pas la semoule, contrairement à ce que toutes les barquettes de France et de Navarre voudraient nous faire croire. Mais une salade semoule ou de boulgour peut aussi être très sympa pour les temps chauds.

Il faut commencer par réhydrater la semoule, en versant dessus de l’eau bouillante, un peu d’huile d’olive, un peu de sel, le jus d’un ou deux citrons, vous la laissez bien gonfler à couvert, puis vous allez la séparer, l’égréner, à la fourchette, ou du bout des doigts, pour éviter qu’elle ne fasse des petits paquets. 

D’abord, il faut laisser refroidir la semoule, à température ambiante, et pendant ce temps préparer quelques ingrédients supplémentaires. Plein d’herbes, tout d’abord : une bonne grosse poignée de feuilles de menthe, ciselée, une bonne grosse poignée de persil plat, ciselé, quelques feuilles de coriandre, pas trop, deux petits oignons rouges frais, vous les hachez finement, et puis pour lier tout ça, de l’huile d’olive, du jus de citron, vous pouvez aussi ajouter quelques zestes de citron, si ça vous tente, voire, conseil d’ami, de vraies petites tomates cerise, coupées en quatre, qui vont apporter un peu de jus et de fraîcheur.

Pour finir, sel, évidemment, piment d’Espelette, vous mélangez soigneusement tous ces ingrédients dans un grand saladier avec la semoule, et maintenant, il n’y a plus qu’à mettre ça au frais, pendant une heure ou deux, mais quand même pas plus, pour éviter que le jus de citron ne cuise trop les herbes et qu’elles deviennent toutes rabougries, toutes flétries.

Jardin

En juin, toutes les roses sont belles, mais certaines plus encore. Ghislaine de Féligonde fait le bonheur des jardiniers depuis 1985, c’est dire que je la connais. Cette petite rose grimpante est robuste et souple en même temps. Ses fleurs sont exquises et ressemblent à des petits pompons. 

Au fil des semaines, ces pompons passent de l’abricot doux au crème rosé, avant de passer au blanc ivoire sous l’effet de la chaleur. Toute cette palette en même temps, car les fleurs s’épanouissent par vague et n’ont donc pas le même âge. Elles sont délicieusement parfumées mais sans excès. Une eau de toilette légère, à peine musquée.
Leur floraison dure longtemps, même dans les climats durs et les terrains pauvres comme dans mon Morvan.

Le rosier Ghislaine de Féligonde
Le rosier Ghislaine de Féligonde Crédit : Thierry Denis

Ghislaine de Féligonde est fabuleuse de juin à la mi-juillet, elle se calme ensuite mais sans vraiment s’arrêter, avant de crouler à nouveau de fleurs passé la mi-août. Elle n'a pas trop de feuilles malades, comme c'est le cas pour beaucoup de rosiers. Ce n’est pas d’ailleurs le moindre de ses atouts. Ghislaine ne connait pas l’oïdium, les taches noires et les autres misères des rosiers. Son feuillage ultra sain est vert frais, à en rendre jalouse la Normandie.

N’importe quel support basique lui convient. Pour le tailler, tout tient en trois points : il a peu d’épine, il suffit d’enlever les branches gênantes et s’il devient trop grand ou fouillis, prenez une cisaille et scalpez toutes les tiges à 30 centimètres du sol.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maison jardin cuisine détente Brocante Cuisine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants