1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Ce qu'il faut savoir sur le festival de la tomate au château de la Bourdaisière
5 min de lecture

Ce qu'il faut savoir sur le festival de la tomate au château de la Bourdaisière

REPLAY - Au programme, le salon Maison et Objets et le festival de la tomate au château de la Bourdaisière.

Des tomates (illustration)
Des tomates (illustration)
Crédit : AFP / Paul J. Richards
Maison Jardin Cuisine Brocante du 09 septembre 2017
13:19

Maison : le salon Maison et Objets

Maison et Objets, le salon de la déco, se tient en ce moment à Villepinte et ce jusqu'au mardi 12 septembre. On y trouve beaucoup de choses confortables, thématique de cette année développée par le tendanceur François Bernard. 

La tendance est à la rondeur, les formes se courbent, se galbent, ce qui est plus doux pour l’œil et d’un côté pratique, on se fait moins mal en se cognant contre une table ronde que contre un angle droit. On va donc vers des meubles de plus en plus ronds, et c'est particulièrement vrai pour les assises. Il y a les fauteuils Concha de Samuel Accoceberry inspiré de la forme des coquillages.

Le canapé Cover de Marie Christine Dorner pour Cinna a été étudié 9 mois d’études pour un rendu sans métal, sans bois fabriqué uniquement en mousses contrecollées. Le dessus du canapé en velours peut devenir une couverture délicieusement moelleuse en quelques secondes.

Les fauteuils Bosc et canapé Concha Samuel Accoceberry
Les fauteuils Bosc et canapé Concha Samuel Accoceberry
Crédit : Samuel Accoceberry
Les fauteuils Bosc et canapé Concha Samuel Accoceberry
Cina cover de Marie Christiner Dorner
Cinna cover de Marie Christine Dorner
Fauteuil AP Collection
Fauteuils AP Collection
Les fauteuils Bosc et canapé Concha Samuel Accoceberry Crédits : Samuel Accoceberry
Cina cover de Marie Christiner Dorner Crédits : Marie Christiner Dorner
Cinna cover de Marie Christine Dorner Crédits : Marie Christine Dorner
Fauteuil AP Collection Crédits : AP Collection
Fauteuils AP Collection Crédits : AP Collection
1/1

Il existe aussi des fauteuils déjà occupés par des animaux, ainsi que des fauteuils icônes du design, comme le globe de Pierre Paulin, ou des fauteuils sur pieds et intégrés dans l’assise, c’est-à-dire sur le coussin, une multitude de flamands roses tout doux sont cousus. C’est très confortable et amusant. 

À lire aussi

La nouveauté, c’est le modèle sanglier des Ardennes, on a aussi les bébés phoques tout blanc, tout doux, tout est fait à la main en Belgique, proposés par AP. Ce qu’il faut retenir, c’est que les fauteuils sont plus enveloppants et plus ergonomiques. Ils ont un bourrelet protecteur au niveau des lombaires, ils sont là pour nous réconforter et nous soigner, ou au moins nous soulager. La tendance de l’arrondi se confirme dans les objets, dans le mobilier aussi. Puisque nous sommes dans la douceur, pour les couleurs, les pastels et les teintes tendres sont sur le devant de la scène.

Brocante : les puces de la rentrée

Les brocantes ne s’arrêtent jamais, et en cette rentrée, elles ont déjà de quoi régaler les chineurs. Certains continuent de croire que l’été est la période faste des brocantes, mais ça ne s’arrête jamais. Rien que ce week-end, deux marchés aux Puces valent le détour. À Rouen, le Parc des Expositions est depuis le vendredi 8 septembre est envahi par 200 brocanteurs, venus faire découvrir durant trois jours, leurs dernières trouvailles. 

C’est très grand comme brocante, pas moins de cinq halls se partagent les objets. On y trouve tout ce qu’il y a habituellement dans ce type d’exposition. C’est donc une belle brocante, avec de beaux objets, pour tous les prix. Et comme c’est déjà leur seizième édition (il y en a deux par an), les organisateurs cherchent à innover. Et pour cette fin d'été, ils ont prévu un espace entièrement dédié au camping des années 1950 et 1960. On sait à quel point le camping est aujourd’hui à la mode et s’est sacrément modernisé. 

Du transat aux parasols, en passant par la Vespa ou la vaisselle, ils ont recréé tout cet univers si particulier. Ceux qui ont eu l'impression qu'il manquait quelque chose au camping cet été, c'est le moment de préparer l’été prochain. Sur le sujet, Laurence Bulle vient de sortir un livre, Camping Vintage à la Boutique du Collectionneur. On trouve également au Parc des Expositions de Rouen un tout nouvel espace dédié au vinyle. Une allée entière est devenue Foire aux disques.

À Besançon, on trouve les Puces de rentrée, axées vintage. Mais pour tous ceux qui n’ont pas fini de meubler un studio d’étudiant ou un nouvel appartement, c’est le lieu idéal. Il faut aller fouiner, chercher pour trouver la petite banquette ou le bureau qui manque avec une touche rétro qui fera des merveilles.

Puces de Rouens, au Parc des Expositions, ouvert le samedi de 10h à 19h et le dimanche de 10h à 18h.
Puces de Besançon, du 9 septembre (9h) au 11 septembre (18h), 3 €, au Micropolis Besançon, 3 Boulevard Ouest, à Besançon.

Cuisine : des pasta alla norma aux tomates

Il faut profiter encore quelques semaines des véritables tomates que l'on trouve encore, qui n'ont pas poussé hors-sol mais qui sortent directement d'une vraie bonne terre. 

Pour la recette des pasta alla norma, il faut prendre des tomates rondes du maraîcher, dans les 2-3 euros le kilo, ce qui est globalement assez raisonnable (le prix des tomates cet été a été plutôt contenu), et surtout un ingrédient spécifique : la ricotta salata, ce fromage au lait caillé qui est un peu dur, un peu ferme, qu'il soit de bufflonne, de brebis, de chèvre ou de vache. Il va être salé et durcir afin de le râper à la fin. À défaut, le classique pecorino, pas trop affiné, pas trop sec, fera aussi l’affaire. 

Pour cette recette, il faut aussi deux aubergines violettes de taille moyenne pour quatre personnes. Vous les taillez assez finement, vous les mettez sur un linge, sur une plaque de four, vous les salez et vous les pressez avec une autre plaque, pour les faire légèrement dégorger. Ensuite, vous allez les rincer, les sécher, et délicatement les frire à l’huile d’olive, chaude mais pas brûlante, de façon à les faire gentiment croustiller, et ça, vous le gardez de côté, le temps de faire le reste de la sauce : deux gousses d’ail pressées, un petit kilo de tomates fraîches concassées, sans leur peau, une douzaine de feuilles de basilic ciselées, et vous cuisinez ça à l’huile d’olive pendant un quart d’heure. 

Ensuite, on ajoute du sel, du poivre (ou piment d’Espelette). Vous mettez enfin la moitié des aubergines dans la sauce tomate, puis vous ajoutez les pâtes quand elles sont cuites, le reste des tranches d’aubergine par-dessus, quelques petites feuilles de basilic pour décorer et la ricotta salata, qui apporte des notes acides et un poil salines, en fondant.

Jardin : Festival de la tomate et des saveurs

Du samedi 9 au dimanche 10 septembre se déroule pour la dix-neuvième année le festival de la tomate et des saveurs au château de la Bourdaisière, à Montlouis-sur-Loire, en Indre-et-Loire. On peut y découvrir une fabuleuse collection de pieds de tomates : 650 variétés cultivées dans le potager du château. Il y a aussi un superbe jardin de dahlias plus une cinquantaine de stands sur le jardin, les graines, la déco, les légumes.

Cette collection de tomates est passée sous les fourches caudines du Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS) qui ne donne sa bénédiction qu’aux collections irréprochables. Pour le grand public, c’est l’occasion unique de découvrir toutes ces variétés cultivées côte à côte, dehors, sans protection, et donc de pouvoir les comparer. Les visiteurs se rendront vite compte de la robustesse des unes et des faiblesses des autres, surtout après l’été que nous avons connu. 

Certaines tomates de légendes se révèlent peu productives ou fragiles, alors qu’il y a  des variétés récentes qui sont délicieuses, surtout dans le groupe des tomates cerise, comme la Sungold. Pour ceux qui n’auraient pas la chance d’aller à ce festival, voici quelques noms d’autres tomates qui sortent du lot : la célèbre Cornue des Andes, une ancienne qui ressemble à un gros piment rouge et qui a l’avantage d’avoir peu de graines. Une chair ferme et sans acidité. Il y a aussi la Raisin Vert, une tomate cerise vert doré, au goût un peu épicé. Sa peau s’enlève comme celle d’une pêche. Enfin, la Betty White est une Américaine aux beaux fruits crème, à la chair fondante et douce.

La tomate Cornue des Andes
La tomate Cornue des Andes
Crédit : Thierry Denis

Pendant le festival, on peut faire son marché et participer aussi à des dégustations. À ne pas rater, le stand de l’association Tomates et Concombres de France, qui représente une ribambelle de producteurs français de tomates. Ils font goûter leurs tomates à l’aveugle et on peut les noter comme on le fait lors d’une dégustation de vin. 

Festival de la tomate et des saveurs, le 9 et 10 septembre de 10h à 19h, entrée 7,50 €, au château de la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/