1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Budget 2016 : un troisième exercice de diète consécutif pour les ministères
2 min de lecture

Budget 2016 : un troisième exercice de diète consécutif pour les ministères

REPLAY / ÉDITO - En pleine crise grecque, le gouvernement dévoile ce jeudi 9 juillet le détail des budgets des ministères pour 2016. La tonalité n’est manifestement pas à la fête.

Budget 2016 : un troisième exercice de diète consécutif pour les ministères
03:26
Budget 2016 : un troisième exercice de diète consécutif pour les ministères
03:29

Question crédits, 2016 ne sera pas un millésime festif. Selon nos informations, le débat au Parlement sur les finances publiques devrait révéler une nouvelle réduction de 2,8 milliards d'euros dans les dépenses par rapport aux prévisions de l’automne dernier. Ce sera donc le troisième exercice de diète consécutif pour l’ensemble des ministères qui, au total, devraient disposer de 203 milliards d'euros de crédits pour faire fonctionner leurs administrations, investir ou se moderniser.

Ce sérieux concerne aussi les agences de l'État, plutôt excentriques en termes de bonne gestion ces dernières années, et les dotations aux collectivités territoriales. Après les ultimes coups de rabots, le Premier ministre annoncera une baisse de l’ensemble des dépenses de l'État de 3 milliards. Ce n'est pas spectaculaire quand les déficits flirtent toujours avec les 80 milliards, mais c’est 1 milliard de mieux que prévu.

Des rallonges pour la Défense et l'Education

Comme toujours il y a les gagnants et les autres. Sur la première marche du podium trône l’Armée. Face aux menaces terroristes à l’intérieur et aux coûts du dispositif "Sentinelle", mais aussi à ceux des opérations extérieures, la Défense bénéficiera d’une rallonge d'un milliard. Une somme à laquelle s'ajouteront les recettes tirées des ventes de son patrimoine immobilier (environ 250 millions).

L'Éducation nationale continue sa pression budgétaire avec une rallonge d’un demi-milliard, tandis que la sécurité intérieure et la Culture auront des bonus. Au total, cela va représenter la création de 8.300 postes de fonctionnaires, tous ministères confondus. C'est une inversion de la tendance que l'on connaissait ces dernières années.

À lire aussi

Tous les autres ministères vont rester au piquet. À l'exemple de Bercy. Ce petit État dans l’État va perdre 2.500 collaborateurs et 550 millions de budget. Le Logement, lui, touchera 300 millions de moins. Le ministère du Travail, qui a déjà reçu une enveloppe pour 100.000 emplois aidés supplémentaires, devra faire des efforts.

Gare à la hausse des taux

Avec Manuel Valls, les marchandages et les bras de fer sont passés de mode. Pour autant, le tableau peut très vite changer. Un coup de Trafalgar financier avec une augmentation des taux d’intérêt de nos emprunts, qui assurent nos fins de mois, mettrait à bas ce bel édifice budgétaire en un rien de temps.

Il faut toujours garder à l’esprit qu’une hausse des taux, c’est selon les hypothèses une facture de 6 à 10 milliards. Un choix que l’on aurait réellement du mal à encaisser.

Le repère du jour

Le reflux des faillites se confirme pour le deuxième trimestre. La reprise arrive enfin jusqu'aux petites entreprises.

La note du jour

16/20 à Eutelsat. L'opérateur va proposer un satellite, le Quantum, qui pourra être reprogrammé à distance pour remplir de nouvelles missions. Aujourd'hui, un satellite c'est simplement un miroir. Avec cette innovation technologique, qui est une première mondiale, ce sera un super robot intelligent.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/