2 min de lecture Social

Bienvenu dans l'économie sans banque et sans cash !

REPLAY - ÉDITO - Après l'annonce selon laquelle la Société générale envisagerait de fermer 20% de ses points d'accueil d'ici à 2020, une question se pose : les agences bancaires vont-elles complètement disparaître ?

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Bienvenu dans l'économie sans banque et sans cash ! Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

Le plan de réduction de 20% des guichets de la Société Générale n'est pas un fait isolé. Il s'inscrit dans une tendance beaucoup plus large. Le Crédit Agricole a déjà fermé plusieurs dizaines d'agences ces dernières années. BNP Paribas en a fait disparaître une quinzaine sur la seule année dernière. Toutes les grandes banques, à l'exception de certains mutualistes, sont engagées dans la réduction massive du réseau. C'est vrai, bien sûr, dans les autres pays, pour les mêmes raisons.

Il n'y a pas si longtemps, dès qu'un commerce se libérait dans une ville, c'était une banque qui l'occupait. Les années 1970 et 1980 avaient vu une très forte extension du réseau d'agences. La France étant l'un des pays d'Europe où il y en avait le plus. Puis est arrivé internet, qui a changé complètement nos habitudes. Plus de la moitié des opérations sont désormais faites à la maison, sur écran. Seuls 17% des clients se rendent à leur agence bancaire plus d'une fois par mois, alors que c'était 62% il y a cinq ans.

Question de confiance

Cela vaut même en zone rurale, et même chez les seniors. Quant aux jeunes urbains, ils ne savent même pas ce que c'est qu'une agence. Le phénomène central, c'est le développement extraordinaire de la confiance vis-à-vis d'internet et du téléphone, alors qu'auparavant il fallait un rendez-vous physique pour traiter des affaires d'argent. L'argent, c'était important, ça ne pouvait pas se traiter à distance.

Ce sont les banques en ligne qui ont provoqué ce changement. Mais pas des banques seulement sur internet, qui restent confinées à 7% du marché, et captent surtout la clientèle jeune. C'est le développement des services internet des banques classiques elles-mêmes. Il faut dire aussi que parallèlement, un mouvement très puissant de dématérialisation de l'argent s'est opéré.

À lire aussi
Fiche de salaire. (photo d'illustration) économie
Le salaire moyen augmente en 2020, comment l'expliquer ?

Le chèque et le liquide sont de moins en moins utilisés, au profit de la carte bancaire et du virement. Au point que certains spécialistes proposent désormais la suppression  du cash, notamment pour éviter les fraudes fiscales. L'argent lui-même étant de moins en moins matériel, il est logique que les banques le soient elles aussi.

La banque nous coûte cher

La suppression des guichets va avoir des conséquences importantes en termes d'emploi. Le gros des troupes de l'industrie bancaire est aujourd'hui dans les agences. Mais cela se fera sans licenciements, grâce à une bonne tendance démographie. Les recrutements massifs, c'était justement dans les années 1970. Ces salariés partent aujourd'hui à la retraite ; ils ne seront pas tous remplacés.

Le paradoxe, c'est que la banque ne nous a jamais coûté aussi cher. C'est vrai que les frais bancaires représentent des budgets non négligeables. Une étude de Choisir-ma-banque a ainsi évalué le coût d'une banque à 114 euros par an pour un jeune actif en moyenne et à 191 euros pour un compte familial classique.

Mais il faut dire aussi que désormais, il y a la transparence. Vos frais bancaires vous sont communiqués une fois par an par votre banque, c'est une obligation. Ensuite, les services eux-mêmes n'ont jamais été aussi bons, avec notamment les garanties de remboursement intégral en cas de fraudes sur Internet. Ça n'était pas le cas quand on se faisait voler du liquide.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Internet Banques
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants