1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Air France n'échappera pas à la réforme
2 min de lecture

Air France n'échappera pas à la réforme

REPLAY - REPLAY / ÉDITO - Après le refus des pilotes de négocier, le CE d'Air France va se conclure par d'importantes suppressions de postes. Le dossier est loin d'être clos.

Air France n'échappera pas à la réforme
00:02:47
Air France n'échappera pas à la réforme
00:02:52

Le pire n'est jamais certain. On peut espérer de nouvelles négociations entre la direction et le syndicat des pilotes. Simplement les choses sont désormais très claires : les dirigeants d’Air France ont pris leurs responsabilités et mis les cartes sur la table. L'avenir du pavillon Air France, comme compagnie aérienne globale présente sur tous les segments de marchés et dans 100 pays, est sérieusement compromis. L’entreprise peine à équilibrer ses comptes alors qu’elle ne manque pas de passagers, que le pétrole est au plus bas et surtout que le transport aérien est en pleine expansion.

Quelle entreprise peut s’offrir le luxe de perdre des clients, de l’argent et sa réputation dans une conjoncture aussi favorable ? Aucune. Air France a sur ses ailes 4,5 milliards de dettes. Chacun de ses avions décolle avec dans ses soutes un surcoût de fonctionnement de 25% par rapport à ses concurrents directs. De quoi faire dévisser n’importe quelle entreprise. Swissair, Sabena, TWA, Pan Am, Alitalia ou Iberia, qui ne l’ont pas compris, ont disparu ou sont filialisées.

Air France ne vaut pas le prix de ses avions

Air France est donc réellement en danger ? La CGC-CGE, le principal syndicat de la compagnie, le craint. Les pilotes ne peuvent l’ignorer. Cette catégorie de personnels a profité de sa position de force pour éviter, jusqu'ici, les efforts de productivité des autres collaborateurs de la compagnie. Les pilotes ne peuvent plus s’isoler dans leurs cockpits. Durant le premier semestre 2015, Air France a perdu 232 millions d'euros. Lufthansa, en dépit de lourdes grèves, a gagné 463 millions ; et British Airways, 555 millions.

Plus accablant encore : Ryan Air est une entreprise dont la valeur est supérieure à 8 milliards d'euros. Air France, compagnie pionnière, au passé prestigieux, présente sur les cinq continents, vaut à peine 2 milliards d'euros. Pas même le prix de ses avions.

Ce qui peut faire plier les pilotes

À lire aussi

Le réalisme peut faire plier les pilotes. Leur refus d’un effort de compétitivité (six vols de plus en moyenne, ce qui représente une centaine d’heures de présence supplémentaire par an sans salaire supplémentaire) signerait la relégation d’Air France au rang de transporteur aérien de seconde zone.

Il y a aussi le souci aussi de préserver l'avenir de leur outil de travail, et particulièrement celui des jeunes pilotes qui seraient les premiers sur la liste des licenciements. Et, peut-être, celui de ne pas s’inscrire dans la lignée des fossoyeurs nationaux aux côtés des dockers de Marseille ou des marins de la SNCM.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/