1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Air France : des possibilités d'embauche prévues dans un nouveau plan
2 min de lecture

Air France : des possibilités d'embauche prévues dans un nouveau plan

La direction d'Air France a présenté aux syndicats un nouveau plan qui a été accueilli de façon mitigée.

Un Boeing 777 d'Air France (illustration)
Un Boeing 777 d'Air France (illustration)
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
James Abbott & AFP

Air France promet du nouveau. La compagnie aérienne française, dans la tourmente après l'affaire du DRH molesté, a présenté vendredi 15 janvier aux syndicats un nouveau plan. Il prévoit, de 2017 à 2020, l'entrée dans la flotte long-courrier de deux avions par an et des possibilités d'embauche. Un projet conditionné à des accords de productivité, ont expliqué à l'AFP des sources syndicales.

Détaillé en comité central d'entreprise (CCE), ce plan de "développement" vise à remplacer le très contesté "plan B" de réduction d'activité, dont l'annonce début octobre avait été à l'origine de l'affaire de la "chemise arrachée", qui a causé le licenciement de 5 membres du personnel de l'entreprise

La direction ne renonce pas au milier d'emplois supprimés en 2016

Si la direction ne renonce pas au millier d'emplois supprimés en 2016, elle se dit prête à renoncer à la deuxième partie du "plan B" qui prévoyait pour 2017 le retrait de neuf avions de la flotte, des réductions de fréquence et 2.000 autres suppressions de postes. Le nouveau plan prévoit la possibilité de "reprendre des embauches" pour les personnels navigants commerciaux (PNC, hôtesses et stewards) et dans la catégorie des pilotes, a précisé à l'AFP Mehdi Kemoune (CGT).

Pour le personnel au sol, la direction s'engage à ne procéder à "aucun départ contraint pour motif économique" jusqu'à l'été 2018, a-t-il ajouté. Les agents au sol restent cependant exposés à des "mutations géographiques ou professionnelles" et donc à des licenciements en cas de refus, s'est inquiété Didier Fauverte, secrétaire (CGT) du CCE.

Pour cette catégorie, un plan de départs volontaires est prévu pour la période 2016 - avril 2017, selon un document interne consulté par l'AFPL'annonce de ce plan de développement a été accueilli de manière mitigée par les syndicats.

Le syndicat des pilotes dubitatif, la CFDT salue l'abandon du plan B

"Ça ressemble fort au plan A présenté en septembre", a ironisé Véronique Damon du SNPL, syndicat majoritaire chez les pilotes. Ce plan dénommé "Perform 2020" alliait croissance et réduction des coûts. Elle évoque auprès de l'AFP "une flotte soi disant en croissance de deux avions par an, ce qui permet de retrouver en 2020 le niveau de... 2015!"

De son côté, la CFDT "se félicite de l'abandon du plan B", affirmant qu'au global ce sont "jusqu'à 16 appareils B787 et A350 d'ici 2020" qui entreront dans la flotte. Le plan de développement devrait se traduire par une hausse du nombre d'heures de vol de 10% sur la période 2016-2020, ont ajouté par ailleurs des représentants CGT et FO.

Sur la méthode, le nouveau DRH d'Air France, Gilles Gateau, a indiqué que le calendrier des négociations devait être défini avec les organisations syndicales, renonçant aux ultimatums et dates butoirs qui avaient crispé les relations sociales en interne.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire