1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Air France à l'aube d'une nouvelle grève de ses pilotes ?
3 min de lecture

Air France à l'aube d'une nouvelle grève de ses pilotes ?

REPLAY / ÉDITO - La compagnie aérienne va imposer à ses pilotes des baisses de rémunération à partir de juin, ce qui fait grogner les principaux intéressés.

Des passagers dans l'aérogare Toulouse-Blagnac, le 16 septembre 2014
Des passagers dans l'aérogare Toulouse-Blagnac, le 16 septembre 2014
Crédit : SIPA
Air France à l'aube d'une nouvelle grève de ses pilotes ?
00:03:21
Martial You & Loïc Farge

Dans le film Attrape-moi si tu peux, Leonardo DiCaprio, déguisé en pilote de ligne, était pourchassé dans les allées d'un aéroport par Tom Hanks. C'est un peu à ça qu'on assiste en ce moment chez Air France. Frédéric Gagey, le patron, est en train de poursuivre les pilotes. En 2012, les pilotes, comme les autres catégories de personnels, avaient signé un engagement de faire 20% d'économies à horizon 2015. Des gains de productivité qui ont été réalisés par les personnels au sol, les hôtesses et stewards, mais pas par les pilotes. Aujourd'hui, la direction s'appuie sur deux décisions de justice qui lui permettent d'imposer ces économies aux pilotes. Forcément, ça crispe.

Les pilotes risquent de perdre un peu d'argent : environ un demi mois de salaire, selon le SNPL. Disons qu'on a deux camps qui s'affrontent, et chacun dispose de l'arme nucléaire. La direction bénéficie de deux décisions de justice qui l'autorisent à appliquer son plan d'économie aux pilotes. Notamment, une baisse de la majoration des heures de nuit. Aujourd'hui, c'est payé 50% de plus, et ça passerait à 40% de plus. Toutes les mesures permettraient de réaliser 20 à 30 millions d'économies par an. De l'autre côté, les pilotes disposent de l'arme de la grève. Juste avant la période estivale, c'est évidemment un argument de poids.

Obligation de faire des efforts

On sent que ça hésite des deux côtés, mais le risque de grève existe. Pour la direction, c'est un danger économique. Les quinze jours de grève en 2014 avaient coûté 400 millions d'euros. C'est plus que tous les efforts d'économies recherchés. Sincèrement, ce serait un drôle de cadeau de bienvenue pour le nouveau PDG, Jean-Marc Janaillac, qui va prendre ses fonctions cet été.

Pour les pilotes, c'est un risque d'image. La longue grève de 2014 a été très impopulaire dans l'opinion publique. D'autant que là, il s'agit de faire grève contre l'application d'une décision de justice. On sent bien qu'il n'y a pas la volonté d'entrer dans un mouvement dure et long.

À écouter aussi

En même temps, les résultats d'Air France se sont redressés. Il n'y a peut-être plus la même obligation de faire des efforts qu'en 2012, arguent les pilotes. Seulement, il y a quand même un petit devoir moral. Y compris vis-à-vis des collègues en interne qui, eux, ont fait et vont encore faire des efforts. Les pilotes sont un peu les "enfants terribles" de la compagnie.

Environnement économique toujours compliqué

Et même si les syndicats de navigants et de personnels au sol sont solidaires des pilotes, dans les rangs on s'agace un peu de ce statut privilégié. Ce n'est rien comparé aux Hollandais de KLM qui, eux, ne comprennent rien aux relations sociales en France. Si on souhaite qu'Air France - KLM demeure une société française dans son ADN et dans son pilotage, il va falloir aussi faire évoluer les négociations entre syndicats et direction.

Même si la situation financière s'est améliorée, l'environnement économique reste compliqué pour une compagnie comme Air France. La montée en puissance de sa filiale low cost est plus lente qu'il ne le faudrait face aux EasyJet ou Ryan Air. La destination Europe a été impactée par les attentats. Cela veut dire qu'il faut encore faire des efforts sur les statuts et les salaires des "enfants terribles" d'Air France pour éviter de faire des efforts sur les investissements ou les commandes de nouveaux appareils, par exemple. Les pilotes ne peuvent pas rester en marge de ces efforts. Comme l'écrivait Jean Cocteau : "Il est indispensable de se sacrifier quelques fois. C'est l'hygiène de l'âme".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/