2 min de lecture Justice

86% des modèles de briquets en France sont dangereux

Le groupe a porté plainte contre l'État français pour manquement à son obligation de surveillance des briquets non conformes importés ou vendus sur le territoire.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Bic accuse la France d'autoriser la commercialisation de briquets dangereux Crédit Image : PHILIPPE LOPEZ / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Félix Roudaut

Le groupe français Bic a annoncé jeudi 18 octobre avoir porté plainte devant la Commission européenne contre la France et l'Allemagne, qu'il accuse de manquer à leur obligation de surveillance des briquets non conformes importés ou vendus sur leurs territoires. Selon le groupe, 73% des modèles de briquets disponibles en Europe ne sont pas conformes à la norme internationale de sécurité de base, une proportion qui monte à 86% s'agissant de la France et de l'Allemagne.

"Après dix ans d'échanges avec les autorités françaises, allemandes et européennes, nous ne pouvons pas aller plus loin pour faire progresser ce sujet. Nous pensons donc que le seul moyen est d'informer les consommateurs pour qu'ils puissent se protéger eux-mêmes", confie sur RTL François Clément-Grandcourt, directeur général de l'activité briquet chez Bic. 

30.000 accidents graves par an dans l'UE

Les briquets sont à l'origine d'environ 30.000 accidents graves par an dans l'Union européenne. "Les modèles qui ne sont pas conformes peuvent exploser et même dans certains cas faire des boules de feu d'1,50 mètre", explique François Clément-Grandcourt. Ce dernier donne quelques conseils pour choisir un briquer sûr : "Il faut absolument éviter d'utiliser des briquets à flammes réglables et ne pas se laisser induire en erreur par le logo d'un laboratoire. Les briquets marqués de telle façon ne sont pas plus sûrs que les autres".

Ces manquements de la France et de l'Allemagne pour protéger les consommateurs sont d'autant plus critiquables que des solutions existent. Certains pays ont par exemple mis en place des normes de sécurité qui ont "amené à une baisse des accidents des deux-tiers". Les "États-Unis, le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et même le Brésil ont réglé le problème depuis longtemps" en infligeant des amendes "suffisamment dissuasives" aux importateurs de briquets non-conformes, a-t-il souligné.

"Les autorités françaises n'ont rien fait"

À lire aussi
l'heure du crime
Phil Spector : la nuit du meurtre

Le gros des importations européennes de briquets, venant majoritairement d'Asie, arrive par les ports de Hambourg (Allemagne) et de Rotterdam (Pays-Bas). Par le passé, le groupe Bic avait aussi poursuivi en justice le premier importateur français de briquets, Polyflame (groupe Polyconcept). En 2016, la Cour de cassation avait reconnu la non-conformité de certains modèles de cet importateur. 

Mais en dépit de cette décision de justice, "les autorités françaises n'ont rien fait" pour faire respecter les règles, a regretté M. Clément-Grandcourt, estimant que Bic est arrivé "au bout du processus" de dialogue avec la France et l'Allemagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Consommateur Union européenne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants