2 min de lecture Sondage

Vote caché pour François Fillon : fantasme ou réalité ?

INVITÉS RTL - Bobby Demri, fondateur de l'application de démocratie participative GOV et Édouard Lecerf, directeur des activités Politique et Opinion de Kantar TNS débattent de la possibilité d'un vote caché en faveur de François Fillon.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Vote caché pour François Fillon : fantasme ou réalité ? Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Léa Stassinet

"Les gens n'ont pas forcément envie de dire qu'ils votent François Fillon, même si leur vote (lui) est acquis". L'argument du vote caché, avancé sur BFMTV par Valérie Boyer, fidèle soutien de l'ancien Premier ministre est martelé depuis plusieurs jours par l'entourage du candidat de la droite. Pour appuyer leur théorie, l'équipe Fillon s'appuie sur plusieurs éléments. D'abord la volatilité de l'électorat d'Emmanuel Macron, mais ils se fient également à d'autres algorithmes, en dehors des sondages classiques. Par exemple, la société canadienne Filteris, qui analyse le poids politique numérique des candidats à la présidentielle notamment sur les réseaux sociaux, place François Fillon en deuxième position, juste derrière Marine Le Pen. Alors le candidat de la droite et son entourage ont-ils raison de croire en l'existence d'un bataillon d'électeurs qui passerait au travers des sondages traditionnels ? 

"Ils ont raison", estime Bobby Demri, fondateur de GOV. Cette application de démocratie participative permet à chaque Français de voter chaque jour en temps réel pour tous les hommes politiques du gouvernement et de l'opposition, mais aussi de lancer leurs propres sondages. "On a été prédictifs pour la primaire de la droite et du centre, où GOV a été seul à annoncer la victoire de François Fillon", explique-t-il. "C'est une nouvelle manière de mesurer l'opinion, ce sont les gens qui posent leurs questions et font remonter leurs attentes et leurs aspirations. Et ce qu'on constate, c'est que François Fillon connaît une dynamique très forte sur l'application". 

Il est possible que les gens, pour punir le système, ne disent plus la vérité aux sondeurs

Bobby Demri, fondateur de l'application GOV
Partager la citation

"Pour tous les candidats il y a du vote qui n'est pas exprimé", tempère Édouard Lecerf, directeur du département Politique et Opinion de l'institut Kantar TNS. "Il y a du vote qui disparaîtra pour certains candidats, qui apparaîtra pour d'autres, mais il est vrai que pour certains, il est peut-être plus compliqué d'exprimer son vote, par exemple pour François Fillon. Pour autant, s'il est difficile d'en faire part aux sondages, pourquoi s'exprimerait-il de manière explosive sur les réseaux sociaux ?", s'interroge le sondeur. 

"Nous vivons aujourd'hui dans un système qui est défié et les sondeurs en font partie", répond Bobby Demri. "Il est possible que les gens, pour punir le système, ne disent plus la vérité aux sondeurs. Sur GOV, c'est anonyme, ils viennent spontanément." Et sur cette application qui revendique 130 à 150.000 utilisateurs, et 30 à 40.000 votants tous les jours, si le premier tour avait lieu demain, François Fillon serait qualifié en premier, suivi d'Emmanuel Macron. "Nous faisons du temps réel", précise Bobby Demri, "ça peut évidemment bouger demain, ou après-demain". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sondage Les Républicains François Fillon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants