2 min de lecture Crash avion Malaysia Airlines

Vol MH370 : "On essaye de nous vendre une histoire qui n'est pas la bonne", dit un proche de victimes

TÉMOIGNAGE - Ghyslain Wattrelos a perdu sa femme et deux de ses enfants dans la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Ghyslain Wattrelos a perdu sa femme et deux de ses enfants dans la disparition du vol MH370 Crédit Image : Elise d'Epenoux, Stéphane Koguc, Volkmar Meier / AFP Vidéographie / AFP | Crédit Média : Florence Cohen | Durée : | Date : La page de l'émission
Charlie Vandekerkhove
Charlie Vandekerkhove
et Florence Cohen

Le vol MH370, reliant Kuala Lumpur à Pékin, a disparu le 8 mars 2014 avec 239 passagers à bord sans laisser de trace. Ce jour-là, la femme de Ghyslain Wattrelos et deux de leurs enfants sont à bord du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Alors qu'un débris d'avion provenant probablement d'un Boeing 777 a été retrouvé à la Réunion jeudi 30 juillet, les spéculations sont relancées et les questions se multiplient. Une situation d'incertitude difficile à supporter pour les proches des disparus, comme l'explique Ghyslain Wattrelos, qui était l'invité de Florence Cohen sur RTL à 18h20.
"Ce que j'espère, c'est que l'on confirme ou que l'on infirme au plus vite. Je pense que le débris est suffisamment grand maintenant pour que l'on nous dise très rapidement s'il s'agit de cet avion ou non. C'est tout ce que j'attends et je suis pendu à mon téléphone depuis que cela a été découvert", explique-t-il. 

Puisqu'on n'a aucun débris, aucune preuve de crash, on peut toujours espérer.

Ghyslain Wattrelos
Partager la citation

Si il était confirmé qu'il s'agit d'un débris du vol MH370, une nouvelle période s'ouvrirait sans doute pour les proches des disparus, qui sont pour le moment dans l'impossibilité de faire leur deuil. C'est le cas pour Ghyslain Wattrelos et son fils : "Puisqu'on n'a aucun débris, aucune preuve de crash, on peut toujours espérer", explique le père de famille.

"Le jour où on a une preuve d'un débris, oui, ça veut dire effectivement que c'est terminé et à ce moment-là on commence une autre étape de notre vie. Je n'avais pas spécialement envie que ça arrive", confie celui qui ne peut se résoudre à exclure l'hypothèse que l'avion n'ait pas été détruit. "Tant que je n'ai pas de preuves de débris, je n'exclus pas cette hypothèse-là. C'est toujours ce que je dis, si il y a crash, il y a obligatoirement des débris, et c'est quand même étonnant que l'on mette un an et demi pour les retrouver, je trouve ça bizarre", dit aussi Ghyslain Wattrelos.

On ne cherche pas à se rassurer, on cherche à vivre.

Ghyslain Wattrelos
Partager la citation

Depuis le début de la catastrophe, il se dit suspicieux, et n'arrive pas à croire aux différentes versions évoquées par les autorités. "Je ne sais plus qui je dois croire", avoue-t-il. "On nous a tout dit et n'importe quoi. En tout cas je sais que l'on essaye de nous vendre une histoire qui n'est pas la bonne. J'en suis persuadé."

À lire aussi
Un homme devant le tableau de vols indiquant un problème dans l'arrivée de l'avion MH370 de la Malaysia Airlines crash avion Malaysia Airlines
Disparition du MH370 : cinq ans après, où en est l'enquête ?

Aujourd'hui, la priorité, pour lui, c'est d'avancer, et de se concentrer sur "le travail, la famille et les amis". "On ne cherche pas à se rassurer, on cherche à vivre", explique Ghyslain Wattrelos. "Et moi, parallèlement, je cherche à mener ce combat de la vérité, c'est mon combat et je le mène aussi pour mon fils. Mais la seule solution c'est d'aller de l'avant."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash avion Malaysia Airlines Aviation Témoignage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants