1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Violences policières contre un lycéen : le fonctionnaire reconnait ses torts
2 min de lecture

Violences policières contre un lycéen : le fonctionnaire reconnait ses torts

Le 24 mars dernier, lors d'une manifestation contre la loi Travail, une vidéo montrait un policier asséner un violent coup au visage d'un étudiant. Dans un rapport de l'IGNP, il reconnait l'usage "d'une force disproportionnée".

Des forces de police à Paris lors des manifestations contre la loi travail jeudi 24 mars
Des forces de police à Paris lors des manifestations contre la loi travail jeudi 24 mars
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Maxime Magnier

La vidéo était accablante. Le 24 mars dernier, alors que plusieurs villes de France faisaient face à d'incroyables violences durant des manifestations contre la loi Travail, les images d'un témoin montraient plusieurs policiers attroupés autour d'un lycéen avant qu'il ne soit très violemment frappé par l'un des agents et ne tombe au sol. Le fonctionnaire, dans le rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), admet "avoir usé à tort d'une force disproportionnée".

Après l'incident survenu à proximité du lycée parisien Bergson, filmé et visionné plus de deux millions de fois sur YouTube, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait saisi l'Inspection générale de la Police nationale, la police des polices. Après l'analyse des images et à l'enquête de l'IGPN qui en a découlé, le policier est poursuivi pour des violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant causé une incapacité totale de travail (ITT) de six jours. Jugé le 10 novembre prochain, il risque jusqu'à trois de prison.

Un second policier jugé en octobre

Dans le rapport, que Libération s'est procuré et dont il publie des extraits, ce mardi 20 septembre, le policier assure avoir voulu frapper le manifestant au plexus mais "lorsque mon bras s'est lancé, la tête s'est baissée et c'était trop tard pour s'arrêter", poursuit-il.

Un de ses collègues est lui aussi incriminé par des images filmées le même jour, le 24 mars, et au même endroit, vers le lycée Bergson. On le voit en civil, masqué par un foulard et une capuche, frappant des étudiants à coups de matraque, mais aussi traînant un élève sur plusieurs dizaines de mètres tout en le serrant par le cou.

À lire aussi

Comme le montre la vidéo, l'IGPN a estimé que l'environnement "paraissait très calme" autour du fonctionnaire, et n'a constaté aucune "hostilité" de la part des lycéens à proximité. D'après le rapport de la police des polices, le fonctionnaire a reconnu une réaction "illégitime". Il sera jugé le 14 octobre prochain pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, sans incapacité totale de travail.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/