1 min de lecture Bertrand Cantat

VIDÉO - "On n'est pas couché" : Pour Cantat, "Ça fait deux morts dans une vie. C'est beaucoup", souligne Kiejman

Avocat de la famille de Marie Trintignant lors du procès de Bertrand Cantat, Georges Kiejman a estimé que "si l'affaire se plaidait aujourd'hui, on serait beaucoup plus sensibles aux violences faites aux femmes".

Georges Kiejman sur le plateau de "On n'est pas couché", le 23 mars 2019
Georges Kiejman sur le plateau de "On n'est pas couché", le 23 mars 2019 Crédit : Capture France 2
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Georges Kiejman était l'invité de On n'est pas couché samedi 23 mars pour présenter son livre Éloge de l’irrévérence. Dans cet ouvrage, l'avocat revient sur sa carrière et sur les procès marquants qui l'ont jalonnée. En quelque 50 ans de carrière, il a notamment assuré la défense de Pierre Goldman, de la famille de Malik Oussekine ou encore de Charlie Hebdo poursuivi en justice pour les caricatures de Mahomet.

En 2004, il représente la famille de Marie Trintignant lors du procès de Bertrand Cantat. Sur le plateau de l'émission de France 2, il est revenu sur ce drame. "Si l'affaire Cantat se plaidait aujourd'hui, on serait beaucoup plus sensibles aux violences faites aux femmes et peut-être aussi à l'indifférence des hommes à l'égard des femmes", a estimé Georges Kiejman.

Il a tenu à expliquer pourquoi il parlait d'indifférence. "Marie Trintignant est morte sous les coups de Cantat, mais sa femme (Krisztina Rády, ndlr) pour qui j'avais une admiration très grande car je l'avais croisée au procès de Cantat à Vilnius, s'est pendue dans l'appartement familial, alors que Cantat dormait paisiblement dans la pièce d'à côté. Et cette indifférence je peux le dire, m'a presque autant choqué que les violences d'une nuit d'ivresse à l'égard de Marie quel qu'en est été le résultat tragique. Ça fait deux morts dans une vie. C'est beaucoup", a conclu Georges Kiejman.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bertrand Cantat Femmes battues Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants