1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Montpellier : un élu ex-FN décroche un drapeau LGBT et tente (désespérément) de l'enterrer
2 min de lecture

VIDÉO - Montpellier : un élu ex-FN décroche un drapeau LGBT et tente (désespérément) de l'enterrer

Djamel Boumaaz voulait "alerter l'opinion publique sur le lobby gay et lesbien qui envahit nos institutions".

Louis Alliot et Djamel Boumaaz le 24 mars 2015 à Lunel
Louis Alliot et Djamel Boumaaz le 24 mars 2015 à Lunel
Crédit : Alain ROBERT/Apercu/SIPA
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Au lendemain de la journée de lutte contre l'homophobie, Djamel Boumaaz, élu au conseil municipal de Montpellier sur une liste Front national (parti qu'il a depuis quitté), a pris la décision de retirer et d’enterrer le drapeau arc-en-ciel qui flottait devant l'hôtel de ville. Ce drapeau symbole de la communauté LGBT avait été ici hissé par le maire de la ville mardi 17 mai au nom de la diversité. 

Nos confrères de Midi Libre ont pu assister à la mise en scène et filmer l'action de l'élu. "C'est pour alerter l'opinion publique sur le lobby LGBT, sur ce qui se passe à la mairie de Montpellier. Ces lobbies sont en train d'infiltrer nos institutions, nos collectivités, nos écoles et bientôt nos crèches, lance Djamel Boumaaz face à la caméra. Hier, le maire a décidé de hisser le papier au nom de la diversité - diversité qui me semble bafouée. Pour moi, la diversité ce n'est pas le black-blanc-beur mais le bleu-blanc-rouge. Aujourd'hui ce qui se passe à Montpellier est très grave. Le maire en juin dernier a signé la Charte de la LGBT, charte qui lutte contre les discriminations et notamment les discriminations liées à l'orientation sexuelle, voire déviance sexuelle", insiste l'élu.

Un enterrement râté

Après avoir grimpé sur le mât afin d'attirer à lui le drapeau et après l'avoir soigneusement plié pendant son discours, Djamel Boummaz - armé de sa pelle - a désespérément tenté de creuser un sol sec particulièrement récalcitrant pour enterrer l'étendard arc-en-ciel. C'est finalement en recouvrant le drapeau de touffes d'herbe que l'élu terminera, essoufflé par son vain effort : "J'invite le maire à retrouver ici son drapeau, qui certes n'est pas enterré mais camouflé, et surtout bien à sa place".

Philippe Saurel, le maire de la ville, n'a pas attendu avant de réagir avec fermeté dans un communiqué. "Aujourd'hui, Monsieur Boumaaz  a démâté le Rainbow Flag que nous avions hissé hier sur le fronton de l'Hôtel de Ville de Montpellier à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie. Je condamne fermement cet acte d'intolérance et réaffirme que les manœuvres d'intimidation ne viendront pas ébranler mon engagement en faveur de la lutte pour l'égalité des droits", écrit-il. Vincent Boileau-Autin, qui a été avec son mari les premiers à bénéficier du mariage pour tous, a pris aussi position contre l'action de l'élu d'opposition. Quelques heures plus tard, les couleurs de l'arc-en-ciel flottaient de nouveau devant l'hôtel de ville de Montpellier.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire