2 min de lecture Vidéo

VIDÉO - Manifestation : une voiture de police, avec deux policiers à bord, incendiée à Paris

5 hommes ont été interpellés après cet incident. Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide volontaire. Cible de nombreux casseurs lors des dernières manifestations, les forces de l'ordre dénoncent ce mercredi 18 mai la recrudescence de la "haine anti-flics".

Une voiture de police, avec deux policiers à bord, incendiée à Paris
Une voiture de police, avec deux policiers à bord, incendiée à Paris Crédit : CYRIELLE SICARD / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et Ludovic Galtier

Mercredi 18 mai, c'est au tour de la police de battre le pavé. La place de la République, occupée depuis le 31 mars par les sympathisants de Nuit Debout, va accueillir les forces de l'ordre qui répondent à l'appel du syndicat Alliance pour dénoncer la "haine anti-flics". Mais la tension est à son comble entre les policiers et les manifestants qui contestent la loi Travail notamment depuis de longues semaines.

Une voiture de police a été incendiée aux alentours de 12h30, alors que deux policiers étaient encore à l'intérieur, par des manifestants d'un rassemblement contre les violences policières, pourtant interdit par la préfecture. Un cocktail Molotov aurait été lancé dans la voiture par la lunette arrière. "On ne sait pas à ce stade s'ils en sont sortis par eux-mêmes ou si on les a aidés", a précisé une source proche de l'enquête. Légèrement blessés, ils souffrent de contusions. Les pompiers, présents sur place, ont rapidement maîtrisé l'incendie qui menaçait de se propager. 

Une enquête pour tentative d'homicide volontaire a été ouverte par le Parquet de Paris. Cinq hommes ont été interpellés et placés en garde à vue. "D'autres interviendront", promet Bernard Cazeneuve. Deux sont âgés de 19 ans, le 3e de 21 ans. Alors même que des policiers manifestaient à la mi-journée contre la "haine anti-flics" à Paris, une contre-manifestation interdite s'est tenue contre les "violences policières". Quelque 300 contre-manifestants qui criaient "Flics, porcs, assassins" ou "tout le monde déteste la police" avaient été repoussés un peu plus tôt avec des gaz lacrymogènes de la place, où se tenait un rassemblement de syndicats de policiers.

La préfecture de police de Paris a également réagi sur Twitter. Elle a évoqué des policiers "pris à parti" alors qu'elle a également conseillé d'éviter le secteur du quai Valmy. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Incendie Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants