1 min de lecture

La chronique de Laurent Gerra du 12 mai 2020

Ce mardi 12 mai, Laurent Gerra a imité entre autres, Laurent Delahousse, Yann Queffélec et Valéry Giscard d'Estaing.

Laurent Gerra
Laurent Gerra Crédit : RTL
Laurent Gerra
Laurent Gerra

Si le lundi 11 mai a signé le début du déconfinement, il a également marqué la réouverture des salons de coiffure. Un soulagement pour Laurent Delahousse qui, pour l'occasion, a consacré une émission entière d'Un jour, un destin. "Nous allons retracer l'histoire d'un homme, brisé par le confinement. Ayant tout misé sur sa chevelure étincelante, sa carrière ne tenais qu'à une mèche". 
L'écrivain Yann Queffélec se réjouit de ses premiers jours de déconfinement dans sa tendre Bretagne. "Vous avez vu la carte, tout est en vert en Bretagne. Allez hop, tout le monde sort de chez soi, même le loup, le renard, la belette, on va fêter le déconfinement !", se réjouit-il, sans oublier de rappeler que "la Bretagne c'est génial". 

L'ancien Président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, visé par une plainte d'une journaliste allemande pour agression sexuelle, se justifie des actes dont on l'accuse :  "Ses fesses, ses fesses, je t'en foutrais de ses fesses, j'ai eu tellement de peine pour Helmut j'ai peut-être posé ma main sur sa croute mais c'est tout", indique Valéry Giscard d'Estaing qui aurait, selon les dires de la journaliste, glissé à l'oreille de celle-ci "Faites de beaux rêves" en allemand. "Il était près de 20 heures, au nom de l'amitié franco-allemande je lui ai proposé de rester dormir à la maison", se défend l'ancien Président. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants