1 min de lecture Humour

La chronique de Laurent Gerra du 10 juillet 2019

Ce mercredi, Laurent Gerra a imité Patrick Sébastien qui recevait dans son "Couillon de culture" Renaud ou encore Alain Finkielkraut, pour parler de la dépression.

Laurent Gerra - Laurent Gerra Laurent Gerra iTunes RSS
>
La chronique de Laurent Gerra du 10 juillet 2019 Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Laurent Gerra
Laurent Gerra édité par Cassandre Jeannin

Depuis la sortie de son livre de pensée sur la philosophie du bonheur, Patrick Sébastien est fidèle au rendez-vous de son café littéraire qu'il a baptisé "Couillon de culture", aujourd'hui consacré à la dépression. "Sous le nez rouge du clown humaniste et généreux qui fait tourner les serviettes, se cache un cœur écarlate aussi grand qu'un zgeg", rappelle l'ancien animateur de France 2. 

Parmi ses amis "saltimbanques hyper profonds" : Renaud. Pour lui la dépression "c'est surtout à cause, un petit beaucoup infiniment, de ma gonzesse que je suis plus avec puis aussi de la bibine. Alors j'ai arrêté l'alcool un petit peu mais pas beaucoup alors je suis toujours un petit peu pochetron sur les bords mais toujours vivant, toujours debout, toujours la banane". "Ouais moi aussi j'ai la banane... dans mon slip !", lui répond Patrick Sébastien. 

Autre "pote" de Patrick : Alain Finkielkraut. "Monsieur Sébastien, je réfute avec la dernière des synergies, le substantif pour le moins abusif de 'pote' que vous accolez à mon nom. Il n'est pas question pour moi de cautionner l'idée que nous pourrions nous lâcher ensemble", rappelle-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humour Laurent GERRA Patrick sébastien
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants