2 min de lecture Pollution

VIDÉO - Naufrage du "Grande America" : les opérations antipollution se poursuivent

Le Grande America a coulé à 333 km à l'ouest de La Rochelle avec à son bord 365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses.

>
Grande America: les opérations antipollution se poursuivent Crédit Image : Handout / MARINE NATIONALE / AFP | Crédit Média : M6 | Date :
Martin Planques
Martin Planques et AFP

Les opérations contre la pollution se poursuivent dans la zone du naufrage du Grande America, au large de La Rochelle. Une nappe d'hydrocarbures localisée près de la zone où le navire italien a sombré mardi 12 mars, d'environ 5 km², a été observée lors des vols réalisés par un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale et un aéronef de l'Agence gouvernementale espagnole en charge de la sauvegarde maritime (Sasemar).

La nappe se situe à environ 325 km des côtes françaises, d'après la préfecture maritime. "Ces observations aériennes sont rendues difficiles par les conditions météorologiques rencontrées sur zone", à savoir une mer forte avec des creux de trois mètres, a annoncé la préfecture samedi 16 mars, précisant que les deux premières nappes, observées mercredi et jeudi, n'avaient pas pu être relocalisées. Il s'agissait de deux nappes de 13 km de long et 7 km de large, pour l'une, et 9 km de long et 7 km de large, pour l'autre. Jeudi, elles dérivaient plein est à la vitesse de 35 kilomètres par jour.

Le Grande America a coulé à 333 km à l'ouest de La Rochelle avec à son bord 365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses, plus de 2.000 véhicules, ainsi que 2.200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes. Ses 27 occupants ont été secourus sains et saufs et ramenés à Brest.

Quel dispositif est mis en place ?

Le dispositif sur zone est actuellement constitué des BSAA Argonaute et VN Sapeur, affrétés par la Marine nationale, du VN Partisan et du Ria de Vigo affrétés par l'Agence européenne pour la sécurité maritime et du BSAM Rhône de la Marine nationale, précise le communiqué.

Ce dispositif sera renforcé lundi 18 mars par l'arrivée du remorqueur espagnol Alonso de Chaves, équipé de moyens de lutte antipollution. Un second remorqueur espagnol, le Maria de Maetzu, sera en alerte et disponible en cas de besoin à Santander. Des prélèvements d'échantillon de la nappe repérée ont été réalisés vendredi et transmis samedi à Brest pour analyse, selon la même source.

>
Naufrage du "Grande America" : le chalut anti-pollution inventé en Vendée Crédit Image : RTL | Crédit Média : Nicolas Bauby / RTL | Date :

Fausse alerte en Gironde

À lire aussi
L'origine du feu serait extérieure à Lubrizol, selon l'entreprise. Rouen
Lubrizol : une réouverture de l'usine partielle et contestée

Des traces "d'hydrocarbures" signalées samedi 16 mars par une ONG sur une plage de Gironde sont en réalité une pollution "d'origine organique", sorte de remontée de boues à proximité d'estuaire, non liées au cargo Grande America, ont indiqué dimanche 17 mars les autorités locales.

Des reconnaissances ont été réalisées depuis samedi "par air, sur mer et sur terre" sur les plages du Nord-Médoc et ont confirmé qu'il n'y avait pas à ce stade de pollution aux hydrocarbures. Pas de trace de pollution donc pas de prélèvements, a précisé la préfecture, précisant que "la surveillance continue".

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Pollution La Rochelle Gironde
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants