1 min de lecture Ecole

VIDÉO - Éducation : le mal-être des directeurs d'école

Dans une lettre destinée à sa hiérarchie, une directrice d'école qui s'est suicidée a décrit sa solitude, le manque de moyens, l'accumulation des tâches administrative. Une situation dans laquelle beaucoup de ses confrères se retrouvent.

>
Le mal-être des directeurs d'école Crédit Image : M6 / Pauline Ben Sassi Stéphane Garabed Solène Nicolas | Crédit Média : M6 / Pauline Ben Sassi, Stéphane Garabed et Solène Nicolas | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 édité par Sophie Merle

Le 21 septembre dernier, Christine Renon, 58 ans, directrice d'école, a mis fin à ses jours dans un lieu hautement symbolique : son propre établissement scolaire. Sa dernière lettre, datée du jour de sa mort ne laisse aucun doute : son travail l'a submergée.

"Aujourd'hui, samedi, je me suis réveillée épouvantablement fatiguée, épuisée après seulement trois semaines de rentrée". Elle énumère ensuite ses 1.001 défis quotidiens auxquels s'ajoutent une perte de sens, le manque de soutien hiérarchique, la solitude.

L'instituteur et auteur de bandes dessinées, Christophe Tardieux, a mis en images les mots de Christine Renon. "Quand un sujet me touche, j'aime bien en faire une bande dessinée, j'avais envie que cette histoire soit connue, quelle ne soit pas étouffée par la hiérarchie, parce que c'est vrai que ce genre de situation est souvent tu", explique-t-il.

Une BD partagée 50.000 fois

C'est la troisième fois qu'il retrace le mal-être de ses collègues. En juin, il y a eu l'histoire de Laurent, directeur d'école en souffrance. En Mars, celle de Jean, retrouvé pendu. L'histoire de Christine Renon, elle, tient en 18 images.

À lire aussi
Des élèves et leur professeur dans une salle de classe faits divers
Roquevaire : un instituteur frotte à vif la joue d'un enfant, les parents portent plainte

Postée sur les réseaux sociaux, sa bande-dessinée a été partagée près de 50.000 fois. Samedi, la marche blanche en hommage à Christine Renon s'est achevée dans une salve d'applaudissement devant l'école où la directrice s'est suicidée.

Les fleurs faneront, les mots d'adieu tracés à la craie s'effaceront. Mais les proches de Christine Renon, ses collègues veulent que son geste ne reste pas sans réponse. Depuis le début de l'année, 7 professeurs, CPE ou directeur d'école se sont donnés la mort.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ecole Le Mag 12.45 Vidéo M6
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants