2 min de lecture Gard

VIDÉO - Abattoir du Vigan : L214 publie de nouvelles images de cruauté contre des animaux

Le procureur de la République d'Alès a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire peu après la diffusion de la vidéo.

Des cochons dans une porcherie (illustration)
Des cochons dans une porcherie (illustration) Crédit : AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

L'établissement est certifié bio, mais l'abattoir du Vigan dans le Gard est loin de respecter les animaux dont il a la charge. L'association L214, connue pour ses vidéos chocs, publie des extraits d'images volées de l'abattoir entre avril 2015 et février 2016. La vidéo est commentée par Nili Hadida, chanteuse du groupe Lily Wood and the Prick. "Même dans un abattoir tourné vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans la souffrance", déplore-t-elle.

Pendant un peu plus de 4 minutes, les images sont insoutenables. On y voit, par exemple, un employé de cet abattoir intercommunal jeter violemment les moutons d'un box à l'autre où encore un cochon qui devrait être étourdi par un coup de pince électrique sur le front, mais qui finit lentement brûlé, car l’outil est défectueux. Des bovins et des porcs, théoriquement égorgés après avoir été étourdis, sont saignés alors qu'ils bougent encore. Un employé semble s'amuser à donner des coups de matraque électrique brefs et répétés pour tester la réaction des bêtes.

Deux enquêtes ouvertes

Le procureur de la République d'Alès a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire dans la matinée. Elle sera menée par la brigade nationale d'enquêtes vétérinaires et phytosanitaires, en co-saisine avec la brigade des recherches de la gendarmerie du Vigan. L'association L214 avait porté plainte contre l'abattoir auprès du parquet d'Alès et lancé une pétition demandant la création d'une commission d'enquête sur les abattoirs. Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture a expliqué avoir "diligenté une enquête de nos services vétérinaires au niveau national qui se rendront sur place", a-t-il expliqué au micro de RTL. 

L'abattoir du Vigan traite 240 tonnes de viande par an et dessert une zone de 100 km autour du Vigan. "C'est d'autant plus révoltant que c'est un abattoir qui approvisionne un marché local. On y voit des scènes qui vont au-delà de ce qu'on voyait à Alès, des scènes de violence gratuite" décrit Sébastien Arsac, porte-parole de L214.

À lire aussi
La police nationale (Illustration). faits divers
Nîmes : le corps momifié d'une sexagénaire retrouvé trois ans après sa mort

Mi-octobre, l'abattoir d'Alès avait été fermé à titre conservatoire après la diffusion par la même association d'images filmées en caméra cachée en mai 2015. La violence des images avait incité le parquet d'Alès à ouvrir une enquête préliminaire sur des "faits d'acte de cruauté et mauvais traitements sur animaux".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gard Animaux Maltraitance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants