1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Vers un nouveau scandale de l'industrie du tabac ?
3 min de lecture

Vers un nouveau scandale de l'industrie du tabac ?

Une association affirme que des cigarettiers ont volontairement triché sur la teneur en goudron et en nicotine, en faussant des tests.

Des cigarettes (illustration)
Des cigarettes (illustration)
Crédit : Denis Charlet/AFP
Vers un nouveau scandale de l'industrie du tabac ?
04:52
Vers un nouveau scandale de l'industrie du tabac ?
04:44
Amandine Bégot

Cette revue de presse pourrait s'intituler "tricherie, scandale, sexe et provocation". Tout un programme ! La tricherie d'abord, qui risque bien de devenir un scandale planétaire. Selon le Comité national contre le tabagisme, l'industrie du tabac tricherait sur la teneur en goudron et en nicotine des cigarettes. L'association a d'ailleurs déposé plainte contre quatre cigarettiers. "Peut-être un tobaccogate après le dieselgate", dit ce vendredi le quotidien Le Monde qui révèle l'affaire.

S'agissant du tabac, les professionnels n'auraient pas utilisé de logiciels truqueurs, mais ils auraient perforé les filtres lors des tests. Le résultat est le même : les taux officiels affichés ou mesurés par le régulateur seraient à l'arrivée largement inférieurs à la réalité. Entre deux à dix fois supérieure à celle indiquée pour le goudron et cinq fois supérieure pour la nicotine. "Concrètement, explique l'association, un fumeur qui pense fumer un paquet par jour en fume en fait l'équivalent de deux à dix". Ça fait froid dans le dos !

La dérangeante affaire Hulot

Froid dans le dos aussi ces accusations et toute cette affaire autour de Nicolas Hulot. Tous vos quotidiens en parlent et clairement on sent un certain embarras. "La dérangeante affaire Hulot", titre ainsi Le Parisien-Aujourd'hui en France qui en fait sa une. "Le ministre, écrit Frédéric Vézard, n'avait d'autre choix que de descendre dans l'arène à une époque où la rumeur devient information et la dénonciation se confond avec la preuve."

C'est aussi l'avis de Nicolas Beytout dans l'Opinion. Le quotidien dénonce ce qu'il appelle le hashtag #balancetonpol. "Dans un monde de rumeurs et de dénonciations, le doute, écrit-il, profite désormais à l'accusation. Plus d'amnistie, plus de droit à l'oubli. En somme, la justice ne compte plus." "Information ne doit pas rimer avec inquisition", assure de son côté Baptiste Laureau dans Paris-Normandie

À lire aussi

Dans Libération, Laurent Joffrin, lui, s'interroge : "Y a-t-il une affaire Hulot ? Ou bien une affaire de presse ?" "Il est de tradition, poursuit-il, dans la presse du vieux monde de poser quatre questions : qui ? quand ? quoi ? où ? Or, à la lecture de la désormais fameuse enquête du magazine Ebdo, pas ou peu de réponses. Tout cela laisse un peu perplexe."

Kim Jong-un, maître des Jeux de Pyeongchang

Libération fait sa une sur les Jeux olympiques. Un photomontage vaut le détour : Kim Jong-un en tenue de patineur, tout sourire. "Kim Jong-un, le maître des Jeux", titre le journal selon qui le réchauffement entre les deux Corée profite au despote de Pyongyang qui compte bien faire de l'événement une vitrine pour son régime.

Kim Jong-un ne sera pas présent, c'est sa soeur Kim Yo-jong qui a été dépêchée sur place. Le Figaro dresse le portrait d'une jeune femme de 30 ans, toujours de noir vêtue. "Elle est devenue l'impresario du maréchal, ne lâchant pas son frère d'une semelle. Tapie dans l'ombre, elle observe, donne des conseils et reçoit avec le sourire les bouquets envoyés en masse." "Kim Jong-un est dépendant d'elle, dit un expert. Comme il n'a plus de mère, plus de père, il se sent seul. Il veut qu'elle l'accompagne partout." "Pour Séoul, sa venue est déjà une victoire, écrit Sébastien Falletti. C'est la première fois, il faut le rappeler, qu'un membre du clan des Kim franchit la fameuse DMZ depuis la fin de la guerre de Corée."

"Depuis le début de la semaine, les Sud-Coréens n'ont qu'une préoccupation, raconte Libé, réchauffer les journalistes." Avec -15°C ces derniers jours, petit mouvement de panique. En pleine conférence de presse, le président de l'organisation a joué les bateleurs de foire en distribuant un kit anti-froid. Il a enfilé le bonnet rouge et le coupe-vent blanc, expliqué l'usage des chaufferettes, étalé sur ses genoux la couverture et présenté le coussin chauffant. On imagine la scène.

Le château de la démesure d'un prince saoudien

Dans le genre "on marche sur la tête", cette visite que nous offre M le magazine du Monde. Visite du château que s'est offert le prince héritier saoudien, une réplique d'un château du XVIIe siècle, au coeur des Yvelines. 7.000 mètres carrés de pierre de taille, de marbre et de dorures, le confort moderne, en plus le tout construit par un promoteur ayant la folie des grandeurs et qui aura mis des années à trouver un acquéreur. 

On y trouve une machine à pop corn, une salle de cinéma de la taille d'une vraie. Au sous-sol un salon sous-marin, un dôme immergé dans l'eau des douves. Dans le canapé circulaire, on peut rêvasser au milieu des carpes et des esturgeons. Là encore, on ne sait pas trop quoi penser, sourire ou bondir.

L'équipe de l'émission vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/