2 min de lecture Santé

Urgences : le député LaREM Thomas Mesnier plaide pour "un numéro unique de santé"

INVITÉ RTL - L'élu et urgentiste de formation, propose dans un rapport remis à la ministre de la Santé la mise en place d'un numéro de santé unique : le 113. Objectif : soulager les services des urgences et assurer un accès aux soins partout sur le territoire.

micro générique L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Urgences : Thomas Mesnier plaide pour "un numéro unique de santé" pour un meilleur accès aux soins Crédit Image : POUZET/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Faut-il regrouper les numéros d'urgence en France ? C'est en tout cas ce que souhaite Thomas Mesnier, député LaREM et urgentiste de formation. Il propose dans un rapport remis à la ministre de la Santé la mise en place d'un numéro de santé unique : le 113. Un rapport co-rédigé avec le Professeur Carli, le patron du SAMU de Paris.

Cela fait six mois qu'il travaille sur la refondation des urgences en France et il estime que ce numéro de santé unique pourrait changer les choses en matière d’accès aux soins. "Il y a de très nombreux passages aux urgences qui ne nécessitent pas les compétences et le plateau technique des urgences. En parallèle on a des Français qui nous disent de plus en plus qu'ils ont des difficultés d'accès aux soins", détaille le député.

"L'idée du service d'accès au soins promis par Agnès Buzyn, c'est de donner accès à un professionnel de santé le plus adapté au besoin qu'on a sur le moment, que l'urgence soit vitale ou simplement ressentie", assure l'urgentiste. "Un numéro unique de santé, un guichet simple pour que dès qu'on a un problème de santé, on puisse avoir un professionnel tout de suite 7 jours sur 7, 365 jours par an et 24h sur 24 où qu'on soit sur le territoire", avance Thomas Mesnier au micro de RTL.

Derrière ce numéro unique de santé, il y aurait à la fois les urgences vitales, mais aussi toute l’organisation des médecins généralistes, partout sur tout le territoire

Thomas Mesnier, député LREM et urgentiste de formation.
Partager la citation

Si la proposition reçoit le feu vert d'Agnès Buzyn au début de l'année prochaine, cela signifierait que le 15, numéro pour joindre le SAMU, ne serait plus en service. "Le numéro santé, potentiellement le 113, aurait vocation à remplacer le 15, le 116 117 et différents numéros locaux de permanences de soins dédiés à la médecin générale", explique le député. "Derrière ce numéro unique de santé, il y aurait à la fois les urgences vitales, mais aussi toute l’organisation des médecins généralistes, partout sur tout le territoire", assure-t-il.

À lire aussi
Une femme qui tousse (illustration) Santé
Michel Cymes : comment soigner une toux grasse et une toux sèche

Ce 113 permettrait en effet d'avoir "le médecin régulateur du SAMU" pour une urgence ou, "dans le cadre d'un problème de santé du quotidien", vous mettre en contact avec "un médecin généraliste régulateur qui pourrait soit vous donner un conseil, soit vous faxer une ordonnance à la pharmacie, soit déclencher une téléconsultation, soit vous orienter vers un professionnel formé le plus proche de chez vous". 

Des personnes qui seraient "spécialement formées pour ça". Un moyen pour soulager les urgences car "un tiers des consultations peut se régler par le téléphone" selon Thomas Mesnier. Agnès Buzyn devrait donner ses arbitrages avant la fin du mois de janvier concernant ce numéro de santé unique

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Urgences Téléphone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants