2 min de lecture Internet

Une youtubeuse de 6 ans achète une propriété de 7 millions d'euros

Les parents de Boram, une star de YouTube en Corée, ont acquis une propriété d'une valeur de 7 millions d'euros grâce à l'activité de leur fille, pourtant âgée de six ans.

La petite Boram dans l'une de ses vidéos de test
La petite Boram dans l'une de ses vidéos de test Crédit : YouTube / Boram Tube ToysReview
Nicolas Barreiro

Boram est une jeune youtubeuse coréenne âgée de 6 ans. Ses chaînes YouTube, gérées par ses parents, génèrent énormément de vues, et ainsi de monétisation. Une aubaine pour ces derniers, qui se sont offerts une propriété d'une valeur de 9,5 milliards de won coréens, soit un peu plus de 7 millions d'euros.

La petite Boram est la star de deux chaînes YouTube. La première, Boram Tube Vlog, créée en février 2012 compte presque 18 millions d'abonnés. Elle y publie environ deux vidéos par semaine, chacune d'entre elles compte au moins trois millions de spectateurs. Elle y cumule 6 milliards de vue depuis juin 2018. À travers ces vidéos, on y voit le quotidien de l'enfant. Ses balades au parc, dans une salle d'arcade... 

Sur sa seconde chaîne, Boram Tube ToysReview, elle  pratique une activité assez répandue sur YouTube : le test de jouets. Cette chaîne cartonne presque autant que la première. Elle compte presque 14 millions d'abonnés et cumule 4 milliards de vues en environ un an, grâce à plusieurs vidéos publiées, chaque semaine, avec une grande régularité.

Une activité qui créé une polémique

Le sujet des enfants sur la plateforme YouTube n'est pas nouveau. Il dérange tant au niveau juridique que moral. Car oui, les parents s'enrichissent au profit de jeunes enfants qui parfois ne sont même pas conscients de la popularité qu'ils ont sur Internet. 

À lire aussi
La plateforme Impôts.gouv.fr permet de régler ses impôts par internet ou par smartphone impôts
Arnaques : un faux site des impôts récupérait les coordonnées bancaires des internautes

En France par exemple, la chaîne Swan The Voice a créé le débat en 2017. Accusée d'être à la tête d'une entreprise familiale et de contraindre ses enfants, Swan et Néo, à tourner des vidéos, leur mère a été accusée d'exploiter ses fils. La mère de famille, elle, assurait que ses enfants y prenaient du plaisir à réaliser ces vidéos et appréciaient leur popularité. Les deux garçons étaient souvent filmés en train de tester des jouets également.

La législation concernant le travail des enfants sur YouTube demeure très floue, voire presque inexistante. Muriel Pénicaud, ministre du Travail, affirmait, dans les colonnes de Numeramaque le cadre légal de cette activité "devait être clarifié". Un cadre légal permettrait ainsi de sauvegarder "l’indispensable protection de la jeunesse" et le "respect des droits de l’enfant."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Internet Youtube Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants