1 min de lecture États-Unis

Une traductrice du FBI a épousé un jihadiste de l'organisation État islamique

Employée du service de renseignement intérieur américain, Daniela Greene est partie pour la Syrie en 2014 pour épouser un jihadiste qu'elle surveillait.

Le sigle du FBI, la police fédérale américaine
Le sigle du FBI, la police fédérale américaine
Maxime Magnier

Le cœur a ses raisons que la raison ignore. Et Daniela Greene en sait quelque chose. En juin 2014, après avoir été recrutée par le FBI pour surveiller un jihadiste de l'organisation État islamique, cette trentenaire part en Syrie et épouse sa "cible", comme le rapporte BFMTV.com d'après une information de CNN.

Prétendant se rendre en Allemagne, la jeune femme s'envole des États-Unis vers la Turquie et traverse la frontière avec la Syrie, où elle retrouve son bien-aimé, un certain Denis Cuspert. Ce dernier, aussi connu sous son nom de rappeur, Deso Dogg, avait été désigné début 2015 comme terroriste par la diplomatie américaine. Dans une vidéo de l'État islamique, celui que les autorités américaines décrivaient comme un recruteur pour les germanophones tient une tête coupée, selon le département d'État. 

Si on ignore pour l'heure comment Daniela Greene et le jihadiste se sont rapprochés, des témoignages portés devant le juge semblent indiquer que les deux amants communiquaient via un compte Skype utilisé par Denis Cuspert et caché par l'agent du FBI à sa direction.

Je me suis vraiment mise dans le pétrin cette fois

Daniela Greene, traductrice pour le FBI
Partager la citation

Une fois mariée au recruteur du groupe terroriste, la jeune femme regrette rapidement son acte. "Je me suis vraiment mise dans le pétrin cette fois", dit-elle dans un mail émis depuis la zone contrôlée par l'État islamique et daté de juillet 2014, soit quelques jours après son mariage, le 27 juin. Elle ajoute : "je ne sais pas combien de temps je vais tenir ici, mais cela n'a pas d'importance, c'est un peu trop tard".

À lire aussi
TikTok (illustration) Connecté
Les États-Unis interdisent les applications chinoises TikTok et WeChat

De retour sur le sol américain en août 2014 d'une manière que les documents n'expliquent pas, Daniela Greene est arrêtée. Elle reconnaît les faits et coopère pleinement avec les autorités, selon un enquêteur. Elle plaide finalement coupable de "fausses déclarations impliquant le terrorisme international" et écope d'un an de prison, peine qu'elle a déjà effectuée avant d'être libérée en 2016.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord FBI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants