1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Une pénurie de vin rosé pourrait avoir lieu cet été
1 min de lecture

Une pénurie de vin rosé pourrait avoir lieu cet été

La faible récolte de l'année 2017 pourrait conduire à une maigre quantité de bouteilles de rosé, rapidement épuisée, en 2018, selon les prévisions des "Échos".

Sur trois mois, les Français ont bu la moitié de leur consommation annuelle de rosé.
Sur trois mois, les Français ont bu la moitié de leur consommation annuelle de rosé.
Crédit : AFP / Archives, Gérard Julien
Clics à la une du 21 mai 2018
03:11
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Un master d'économie n'est pas nécessaire pour comprendre que si la demande d'un produit va croissante et que l'offre s'amenuise, le risque couru est la pénurie. Ce phénomène pourrait bien concerner le rosé, star des apéritifs estivaux. Son attractivité grandissante pourrait ne pas être entièrement satisfaite par la mince récolte de l'année 2017, comme l'expliquent Les Échos.

La France produit un tiers des volumes de vin rosé, selon le site du quotidien économique. Elle est le premier consommateur du breuvage, mais aussi le premier exportateur, puisque 32% de sa production de rosé est exportée à l'étranger. Seulement, en quinze ans, "la consommation mondiale a crû de 31 % et le nombre de pays importateurs de 16 %", font savoir Les Échos, alors la production doit suivre.

Faute d'une récolte riche en 2017, les stocks vont s'amenuiser rapidement, et le coût pourrait également être impacté. Les régions productrices de rosé en France, parmi lesquelles le Languedoc (320 millions de bouteilles), la Provence (environ 160 millions) et la Loire (environ 100 millions), en produisent pourtant quelque vingt-quatre millions d'hectolitres par an, font savoir Les Échos.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/