1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. "Une dizaine de cas de radicalisation" ont été recensés au sein de la gendarmerie, affirme le général Richard Lizurey
1 min de lecture

"Une dizaine de cas de radicalisation" ont été recensés au sein de la gendarmerie, affirme le général Richard Lizurey

REPLAY - INVITÉ RTL - Le nouveau directeur général de la gendarmerie Richard Lizurey a répondu aux questions d'Élizabeth Martichoux.

Richard Lizurey, invité de RTL le 29 septembre 2016
Richard Lizurey, invité de RTL le 29 septembre 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Richard Lizurey, invité de RTL le 29 septembre 2016
11:48
"Une dizaine de cas de radicalisation" au sein de la gendarmerie
00:34
"Une dizaine de cas de radicalisation" ont été recensés au sein de la gendarmerie, affirme le général Richard Lizurey
01:45
Il y a une "réponse collective" à apporter au terrorisme, pour le général Richard Lizurey
05:22
"On va encore assouplir cette règle des 40 ans", annonce le général Lizurey
00:20
Réserve de la gendarmerie : "On va encore assouplir cette règle des 40 ans", annonce le général Lizurey
01:28
Le général Richard Lizurey est l'invité de RTL du 29 septembre 2016
11:52
Clarisse Martin
Journaliste

C'est un phénomène qui touche toutes les strates de la société. La radicalisation des individus a même gagné les gendarmes. Selon le nouveau directeur général de la gendarmerie, le général Richard Lizurey, une dizaine de cas de personnes radicalisées ont déjà été recensés dans les rangs de ce corps de l'armée. "Nous arrivons à prendre des mesures pour éloigner cette menace", assure le militaire, citant quelques exemple de "radicalisation en interne".

La gendarmerie, qui surveille déjà des personnes radicalisées en dehors de son corps doit faire face à ce phénomène en son propre sein. Notamment avec l'augmentation des recrues parmi la réserve opérationnelle. Une enquête sur chaque individu, chaque candidat, est réalisée, pour enrayer le risque "d'infiltration" de l'armée par des personnes radicalisées. "Il y a des précautions qui sont prises" témoigne Richard Lizurey, "nous vérifions un certain nombre d'éléments sur les candidats", dans cette période où la menace terroriste est à son maximum, et où 3.000 hommes et femmes sont mobilisés sur le terrain chaque jour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/