2 min de lecture Contrat

Plus d'un tiers des CDI rompus durant leur première année

D'après une étude parue vendredi 23 janvier, 36 % des contrats à durée indéterminée (CDI) signés en 2011 ont été rompus avant leur premier anniversaire. Dans près de la moitié des cas, c'est à l'initiative du salarié.

Prés d'un salarié sur deux rompt son CDI au cours de la première année (Illustration)
Prés d'un salarié sur deux rompt son CDI au cours de la première année (Illustration) Crédit : udra / Thinkstock

Quelque 36%  des contrats à durée indéterminée (CDI) signés en 2011 ont été rompus avant leur premier anniversaire et dans près de la moitié des cas à l'initiative du salarié. Voilà la conclusion surprenante d'une étude publiée vendredi 23 janvier par la Dares, le service des statistiques du ministère du Travail.

La démission est la première raison de rupture d'un CDI au cours de la première année : 16,1 % des embauches en CDI réalisées en 2011 ont été annulées sur ce motif. Soit quelque 45 % du total des ruptures moins d'un an après. En second lieu, c'est la fin de la période d'essai (12,7%) qui a été invoquée.

Peu de licenciements, les démissions en baisse

En revanche, les licenciements n'ont représenté qu'une part très réduite des CDI de moins d'un an en 2011 : 0,4 % pour licenciement économique et 3,3 % pour licenciement autre qu'économique.

Par rapport aux recrutements en CDI en 2007, la proportion d'interruption de contrat au cours de la première année a augmenté de 2,5 points, indique le service des statistiques du ministère du Travail. Les démissions sont toutefois en nette baisse (-1,7 point) tous secteurs confondus par rapport à 2007 tandis que la fin de période d'essai est de plus en plus courante (+ 2,9 points).

Les jeunes démissionnent plus que leurs aînés

À lire aussi
Open space (illustration) travail
Vacances d'été 2019 : pourquoi certains Français évitent de partir

La probabilité de rupture d'un CDI au cours de la première année est plus forte dans les secteurs de l'hébergement et de la restauration (58,6 %) et "les autres activités, scientifiques et techniques" (50 %).

Le taux de CDI de moins d'un an en 2011 était également particulièrement élevé chez les 15-24 ans (45,6%), plus enclins à démissionner (22,8%) que les 25-34 ans (15,7%) ou leurs aînés (moins de 13% chez les 35 ans et plus).

La part de CDI de moins d'un an est également forte chez les ouvriers peu qualifiés (38,6%) et les employés qualifiés (42,1%) chez lesquels la démission est aussi le premier motif de rupture (respectivement 15,8% et 20%). En 2012, près de neuf salariés sur dix (86,6%) - hors fonctionnaires - étaient en CDI.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Contrat Salariés Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776309350
Plus d'un tiers des CDI rompus durant leur première année
Plus d'un tiers des CDI rompus durant leur première année
D'après une étude parue vendredi 23 janvier, 36 % des contrats à durée indéterminée (CDI) signés en 2011 ont été rompus avant leur premier anniversaire. Dans près de la moitié des cas, c'est à l'initiative du salarié.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/un-tiers-cdi-rompus-avant-un-an-7776309350
2015-01-23 14:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fxT12Xe1LjAeW_nV33FwXg/330v220-2/online/image/2015/0119/7776263951_magazine.jpg