1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Un projet d'enfouissement de déchets nucléaires fait polémique
2 min de lecture

Un projet d'enfouissement de déchets nucléaires fait polémique

REPLAY - À Bure dans la Meuse, la contestation grandit contre un projet d'enfouissement à 500 mètres sous terre de déchets nucléaires.

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration)
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration)
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Un projet d'enfouissement de déchets nucléaires fait polémique
00:06:08
Jérôme Florin & James Abbott

Faut-il s’inquiéter du nouveau projet d'enfouissement de déchets nucléaires ? À Bure dans la Meuse, les opposants au projet se mobilisent, c'est un nouveau site de contestation écologique après l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et le barrage de Sivens (Tarn). Si le projet se concrétise, on pourrait voir dans dix années les premiers camions apporter des déchets pour être enfouis à 500 mètres sous terre.

Roland Desbordes est le président de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité). Il explique que le rayonnement de ces déchets remontera à la surface dans un avenir très lointain et révèle les détails de ce projet : "Au départ, il était prévu de faire plusieurs laboratoires dans trois endroits différents. Au final il n'y a que Bure. Ce n'est pas du tout un choix délibéré, c'était une des possibilités car il y a de l'argile dans le sous-sol. On a choisi la Meuse ou la Haute-Marne car ce sont les départements les moins habités de France."

Au bout de 100.000 ans la radioactivité sera revenue à la surface

Roland Desbordes

La contestation est tout de même là, malgré cette faible densité de population, car cette loi n'encadre pas correctement la recherche et ne "garantit rien aux citoyens d'aujourd'hui et de demain" selon Roland Desbordes.

"Ces déchets représentent une toute petite quantité, mais présentent une grande activité, explique-t-il. Ils seront radioactifs pendant des milliers, des millions d'années. L'homme ne sait pas imaginer un confinement, une barrière humaine, capable de résister au temps. 500 mètres c'est peu, la radioactivité remonte peu rapidement, mais au bout de 100.000 ans la radioactivité sera revenue en surface."

À écouter aussi

"On a démarré une filière sans avoir la solution à tous les problèmes, regrette-t-il. C'est aux générations futures que l'on va demander de gérer le problème et de trouver une solution. Il n'y a aucun choix satisfaisant politiquement, éthiquement, scientifiquement ou techniquement."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.