4 min de lecture Sécurité routière

Un groupe Facebook antiradars devant la justice

Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les Auditeurs ont la Parole du 09/09/2014 Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN | Durée : | Date : La page de l'émission

Thévenoud : malgré les pressions, il reste député mais quitte le PS

Malgré les appels, notamment du PS, à "tirer les conséquences" de ses déboires fiscaux, l'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud a annoncé hier soir à l'AFP qu'il restait député mais quittait le PS, alors que son épouse a été "mise en congé, sans traitement" de son poste de chef de cabinet du président du Sénat. 

"Après m'être entretenu ce lundi soir avec Jean-Christophe Cambadélis", le premier secrétaire du PS, "j'ai décidé de me mettre en retrait du Parti socialiste et donc du groupe SRC à l'Assemblée nationale (...) Mais je veux rappeler que l'enchaînement de négligences choquantes qui m'ont placé dans cette situation ne fait pas de moi un fraudeur (...), explique-t-il dans une déclaration écrite à l'AFP. 

M. Thévenoud continuera à être député de Saône-et-Loire mais ne siégera plus dans l'hémicycle parmi ses collègues socialistes. Il devrait rejoindre les  non inscrits, comme c'est déjà le cas d'une autre ex-députée PS, Sylvie Andrieux, qui siège parmi eux depuis 2013 et sa lourde condamnation pour détournement de fonds publics. 

Dénonçant un "acharnement médiatique" et appelant au "respect" de sa famille, M. Thévenoud, 40 ans, dit avoir "réglé à ce jour l'ensemble de (ses) impôts." 

Son épouse Sandra Thévenoud a fait les frais du non-paiement des impôts du couple durant plusieurs années: l'annonce de son éviction a été faite par le  président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel, dont elle était chef de cabinet. 
 

Thomas Thévenoud doit-il maintenant démissionner de son mandat de député ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Un groupe Facebook antiradars devant la justice

Le procès inédit d'une communauté sur Facebook donnant la localisation des radars en Aveyron doit s'ouvrir mardi après-midi à Rodez, sous le regard très intéressé des automobilistes comme des hommes de loi. 
Quinze prévenus, dont le fondateur du groupe, répondent devant le tribunal correctionnel de "soustraction à la constatation des infractions routières". Huit prévenus sont également poursuivis pour "outrages" après avoir qualifié les gendarmes sur la page Facebook de noms d'oiseaux peu amènes. 
Ce procès, "c'est une grosse hypocrisie car il existe des tas d'entreprises privées qui utilisent les mêmes systèmes permettant de savoir où sont les radars", a dit mardi matin à l'AFP un prévenu, un Aveyronnais d'une trentaine d'années, Mathieu Chané. "Ils (les magistrats, ndlr) veulent faire de nous un petit exemple, créer un précédent", a ajouté M. Chané, se présentant comme l'un  des cofondateurs de cette page Facebook. 
Créée en 2012, la page réunit des messages sur des "+poulets+ au rond-point...", des "attention test alcoolémie" mais aussi des avertissements sur des bouchons ou des accidents. 
Le groupe "qui te dit où est la police en Aveyron", comme il se fait appeler, compte plus de 10.000 membres. "Tu vois une camionnette bleue, un radar, des motards... viens le signaler", écrit-il dans sa description. 
Les groupes du genre réunissent "entre 600.000 et 800.000 membres sur Facebook", assure l'avocat Rémy Josseaume, expert en droit automobile. 
Mais en Aveyron, le procureur de la République de Rodez, Yves Delpérié, a "décidé de réprimer ces gens qui cherchent à échapper à la loi", expliquait-il récemment. 
 Pour Me Josseaume, qui défend neuf des quinze prévenus, aucune loi n'est violée. Certes, l'article R 413-15 interdit les "détecteurs de radars" et prévoit une amende de 1.500 euros et un retrait de six points sur le permis. Mais, selon l'avocat, le groupe sur Facebook ne peut pas être assimilé à un "détecteur de radars". 
Les associations pour la sécurité routière y voient, elles, un dangereux instrument, soulignant que, en 2013, le nombre de tués en Aveyron a bondi de 126% (34 contre 15 en 2012), alors que l'ensemble de la France a connu une baisse de plus de 10%. 

Invités du débat de RTL Midi : Jean-Yves Salaün, délégué général de l'Association Prévention Routière et Maître Eric de Caumont, avocat spécialisé en droit automobile.

À lire aussi
Une zone 30 dans les rues de Paris sécurité routière
VIDÉO - Lille : la vitesse autorisée limitée à 30km/h en ville


Le taux de pauvreté baisse un peu, les niveaux de vie aussi

Le taux de pauvreté a légèrement reculé en 2012, mais dans un contexte de baisse générale des niveaux de vie et de hausse du chômage, qui a notamment affecté les familles monoparentales, souligne aujourd'hui une étude de l'Insee. 

En 2012, 8,5 millions de personnes vivaient en dessous du seuil de pauvreté monétaire, fixé par convention à 60% du niveau de vie médian de la population, qui s'élevait à 987 euros par mois. Elles étaient 8,7 millions sous  ce seuil en 2011. 

Le taux de pauvreté s'élevait à 13,9% de la population contre 14,3% un an plus tôt, précise l'Institut national de la statistique. 

Mais ce recul du taux de la pauvreté s'inscrit dans un contexte où le niveau de vie médian a reculé lui-même de 1,0% par rapport à 2011. En 2012, la moitié de la population vivait avec plus de 1.645 euros par mois, l'autre avec moins. 

De plus, la moitié des personnes vivant sous le seuil de pauvreté disposaient de moins de 784 euros par mois soit, en euros constants, un niveau qui n'a jamais été aussi bas depuis 2006.  



Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

Lire la suite
Sécurité routière Thomas Thévenoud Pauvreté
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774197337
Un groupe Facebook antiradars devant la justice
Un groupe Facebook antiradars devant la justice
Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/un-groupe-facebook-antiradars-devant-la-justice-7774197337
2014-09-09 11:28:15
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mSt0_FhtuG9gO-GhcclQVQ/330v220-2/online/image/2014/0906/7774144980_plusieurs-automobilistes-seront-entendues-par-le-tribunal-correctionnel-de-rodez-pour-avoir-utilise-une-page-antiradars-sur-facebook-illustration.jpg