1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Un collectif accuse la France de renvoyer illégalement des migrants mineurs
1 min de lecture

Un collectif accuse la France de renvoyer illégalement des migrants mineurs

Une vidéo tournée en caméra cachée montre des policiers conduisant des migrants dans un train vers l'Italie sans qu'ils ne déposent de demande d'asile.

Clarisse Martin
Clarisse Martin

La France a-t-elle enfreint les règles régissant l'immigration ? Le collectif Roya Solidaire a publié une vidéo, tournée en caméra cachée. Sur les images, on peut voir des policiers des Alpes-Maritimes en train de renvoyer des migrants en Italie, d'où ils proviennent. Ils ne leur proposent pas de déposer une demande d'asile, ce qui est normalement prévu par le droit français. Ce document est publié par Franceinfo.

Ce collectif regroupe des militants en faveur des droits des migrants, dont fait partie Cédric Herrou, agriculteur de la vallée de la Roya condamné en février 2017 pour avoir secouru des migrants. Sur la séquence, on peut voir plusieurs migrants à bord d'un train en provenance d'Italie. À la gare de Menton (Alpes-Maritimes), des policiers montent à bord du wagon et les contrôlent. Les fonctionnaires de police font alors sortir du train un frère et une sœur originaires du Tchad, tous deux mineurs, et les conduisent dans les locaux de la gare.

Cédric Herrou questionne ensuite les policiers sur la destination de ces hommes et femmes. Ils répondent qu'ils les conduisent "à la police de l'air et des frontières". Pourtant, les images ne semblent pas corroborer cette réponse et montrent ces membres des forces de l'ordre mener les migrants sur un quai de la gare, où un train part en direction de l'Italie.
 
Dans la vidéo, on n'entend pas les policiers informer les migrants de leurs droits. En France, le dépôt d'une demande d'asile, souvent auprès de la police aux frontières ou parfois auprès de la préfecture, est un droit pour les personnes arrivant de l'étranger qui n'ont pas la nationalité française. Contacté par RTL.fr, le ministère de l'Intérieur n'a pas encore donné suite aux sollicitations.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/