3 min de lecture Union européenne

Travailleurs détachés : un phénomène marginal qui explose

ÉCLAIRAGE - Le statut de travailleur détaché que souhaite revoir Emmanuel Macron apparaît souvent comme un des symboles d'une concurrence déloyale au sein de l'Union européenne.

Le secteur des BTP concentre à lui seul 43,7 % du nombre total de détachements (illustration).
Le secteur des BTP concentre à lui seul 43,7 % du nombre total de détachements (illustration). Crédit : ALLILI MOURAD/SIPA
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

C’était une des promesses fortes d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. Le président de la République a lancé ce mercredi 23 août une mini tournée diplomatique pour convaincre ses partenaires européens de revoir la directive sur le travail détaché au coeur des discussions. Dès ce mercredi en Autriche, le chef de l'État français rencontrera le chancelier autrichien Christian Kerl mais aussi les Premiers ministres tchèque et slovaque. L’objectif du président de la République est de parvenir à un accord lors du prochain Conseil des ministres du Travail de l'UE, prévu le 23 octobre.

Encadré par une directive européenne datant de 1996, le détachement permet à une entreprise de l'UE d'envoyer temporairement en mission dans d'autres pays de l'Union ses salariés en payant les cotisations sociales dans le pays d'origine, un système accusé d'encourager le "dumping social". Souvent pointé du doigt comme un des symboles des effets pervers de l’Union européenne sur l’économie française, quelle est la réalité du travail détaché en Europe ?

Un phénomène encore réduit en Europe

Souvent perçu comme le vecteur d’une concurrence déloyale entre les pays les plus riches et les plus pauvres de l’Union européenne, le travail détaché reste pour l’instant un phénomène marginal dans l’économie des 27 états membres de l’Union européenne [NDLR : les données qui seront citées précèdent le vote du Brexit]. Le nombre total de travailleurs détachés s'élevait à 1,9 millions de personnes dans l’ensemble de l’UEselon une étude de la Direction générale du Trésor publiée en juin 2016, soit 0,7% des emplois.

À lire aussi
Le drapeau britannique (illustration) Brexit
Brexit : la Banque d'Angleterre prévoit un "choc instantané" en cas de "no deal"

Le travail détaché se concentre par ailleurs en très grande majorité sur certains secteurs d'activité bien spécifiques. Le secteur des Bâtiments et Travaux Publics concentre à lui seul 43,7 % du nombre total de détachements. Parmi les branches recourant le plus au travail détaché, on peut également citer “l'industrie manufacturière (21,8 %), les services liés à l'éducation, à la santé et à l'action sociale (13,5 %) et les services aux entreprises (10,3 %).

La croissance exponentielle du travail détaché

Il convient cependant de souligner que si ce phénomène demeure minoritaire, il est en forte progression ces dernières années. Entre 2010 et 2014, le nombre de détachements a augmenté de près de 45% dans l'Union européenne. Alors que la France comptait 26 466 travailleurs en 2005, ils étaient 286 000 personnes en 2015.

Cette croissance est non seulement fulgurante, mais quasiment exponentielle, puisqu’entre 2014 et 2015, le nombre de travailleurs détachés a fait un bond de 25% en France selon des données provisoires transmises à la Commission nationale de lutte contre le travail illégal (CNLTI). Cette accélération du recours au travail détaché explique qu’il cristallise autant les critiques des contempteurs de l’Union européenne. 

Le couple franco-allemand en première ligne

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait manifesté à de multiples reprises sa volonté de "corriger" cette directive, tout en assurant que la France était "le troisième pays qui fait du travail détaché". Et les statistiques françaises et européennes donnent effectivement raison au chef d’État français. Environ 140 000 travailleurs français ont été détachés dans des pays de l'Union en 2015, essentiellement en Belgique, Allemagne, Espagne, au Royaume-Uni et en Italie. La Pologne reste de très loin le pays qui envoie de le plus de travailleurs détachés (266 745), tandis que l’Allemagne vient compléter le podium (232 776).

En 2014, les pays accueillant le plus de travailleurs détachés étaient l'Allemagne (414 220), la France (190 848) et la Belgique (159 753). De façon plus schématique, les pays de l’Europe des 15 - Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Grèce, Espagne, Portugal, Autriche, Finlande et Suède - accueillait près de 80% des travailleurs détachés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Emmanuel Macron Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789806909
Travailleurs détachés : un phénomène marginal qui explose
Travailleurs détachés : un phénomène marginal qui explose
ÉCLAIRAGE - Le statut de travailleur détaché que souhaite revoir Emmanuel Macron apparaît souvent comme un des symboles d'une concurrence déloyale au sein de l'Union européenne.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/travailleurs-detaches-un-phenomene-marginal-qui-explose-7789806909
2017-08-26 16:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7L9btB6-1AciMuvIjEar4g/330v220-2/online/image/2017/0823/7789807109_le-secteur-des-btp-concentre-a-lui-seul-43-7-du-nombre-total-de-detachements-illustration.jpg