1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Travail : le sentiment d'isolement progresse chez les salariés franciliens
1 min de lecture

Travail : le sentiment d'isolement progresse chez les salariés franciliens

Près de 6 salariés franciliens sur 10 déclarent ressentir la solitude au travail, et ce malgré les outils de communication de plus en plus nombreux, selon une étude de l'IFOP publiée mercredi 5 juin.

Un homme qui travaille (illustration)
Un homme qui travaille (illustration)
Crédit : Creative Commons / Pixnio
Esther Serrajordia & AFP

Bien que "de plus en plus connectés", les salariés se sentent aussi "de plus en plus isolés", selon le 6e baromètre annuel Paris WorkPlace, réalisé auprès de salariés franciliens, publié mercredi 5 juin. 

D'après l'étude, 7 employés sur 10 échangent quotidiennement avec plus de 10 personnes par messagerie instantanée, mail, téléphone ou intranet. 82% des salariés travaillent dans des open spaces et dans des bureaux partagés, qui se multiplient depuis 20 ans. Des chiffres qui portent à croire que les échanges sont avantagés. 

Pourtant, 59% des salariés confessent "qu'il (leur) arrive de se sentir isolés" au sein de leur entreprise. Un quart (26%) affirment se sentir "souvent isolés" et parmi eux, 70% pensent qu'ils auront quitté leur entreprise dans les cinq années à venir
Enfin, ils sont près de la moitié à juger qu'ils ne sentent "pas soutenus en cas de difficultés". 

Se parler pour réduire l'isolement

Ce sentiment d'isolement et d'ennui est favorisé par le télétravail, largement entré dans les mœurs puisque 41% des Franciliens interrogés travaillent au moins une fois par semaine en dehors de leur bureau. 36% des télétravailleurs se sentent seuls et 34% déclarent s'ennuyer. C'est deux fois plus que ceux qui ne télétravaillent pas. 

À lire aussi

Selon le baromètre, pour réduire l'isolement, il faut multiplier les échanges physiques. Lorsqu'on discute avec plus de trois collègues en face-à-face dans la journée, la sensation d'être seul est divisée par deux. 

Paradoxalement, "au-delà de 20 interactions par mail ou téléphone par jour", la multiplication des échanges via les écrans peut renforcer le sentiment d'isolement 

Les jeunes plus stressés

Autre information de l'étude : les moins de 35 ans sont "nettement plus nombreux que leurs aînés" à se déclarer "stressés" de recevoir des messages ou appels d'ordre professionnel en dehors des horaires de bureau (68% contre 52% pour les plus de 35 ans). 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/