1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Salah Abdeslam arrêté : quatre mois de cavale dans un secteur restreint
2 min de lecture

Salah Abdeslam arrêté : quatre mois de cavale dans un secteur restreint

ÉCLAIRAGE - L'un des terroristes les plus recherchés d'Europe a été arrêté et blessé lors d'une opération de police belge vendredi 18 mars.

Salah Abdeslam est "qualifié d'ennemi numéro un" par la presse belge.
Salah Abdeslam est "qualifié d'ennemi numéro un" par la presse belge.
Traque de Salah Abdeslam : quatre mois de recherches dans un secteur restreint
03:00
Traque de Salah Abdeslam : comment il est resté sous les radars à Bruxelles
02:07
James Abbott
James Abbott

Il faisait office d'ennemi public numéro 1. Salah Abdeslam était le terroriste le plus recherché d'Europe après les attentats de Paris et était visé par une opération de police d'envergure à Moleenbeek, une commune de Bruxelles, ce vendredi 18 mars. Il a été blessé et arrêté par les forces de l'ordre. Quatre autres personnes ont été arrêtées. Les empreintes digitales, et une trace ADN du terroriste qui a participé aux attentats du 13 novembre à Paris, ont été retrouvées dans l'appartement perquisitionné mardi 15 mars à Forest, dans la banlieue de Bruxelles. Cette découverte a accéléré sa traque qui dure depuis le 13 novembre.

Il n'est pas avéré que Salah Abdeslam ait tué des gens ce soir-là mais il est considéré comme le logisticien en chef des attentats. Il est celui qui a récupéré en région parisienne, début octobre 2015, des détonateurs puis a loué à son nom deux des voitures des attentats de Paris ainsi que des chambres pour loger le commando.

La rédaction vous recommande

Son frère, Brahim, a quant à lui activé une ceinture explosive boulevard Voltaire dans le XIe arrondissement sans avoir fait de victimes. Il avait réussi à prendre la fuite et à être exfiltré en voiture par deux amis en Belgique qu'il avait appelé du XVIIIe arrondissement de Paris où a été retrouvé une Clio noire louée à son nom.

Une cavale réalisée avec plusieurs soutiens

Le 14 novembre 2015, Salah Abdeslam avait été contrôlé par la police près de la frontière belge à Cambrai, mais à ce moment-là son nom n'était pas encore apparu dans l'enquête. La trace de ce terroriste avait ensuite quelque peu disparue. Son autre frère, Mohammed Abdeslam, l'avait supplié dès le 22 novembre, lors d'une interview pour la RTBF, de se rendre. "Nous préférons savoir Salah en prison que dans un cimetière", a-t-il assuré. 

Il rebondissait d'endroit en endroit

Salah Abdeslam se serait donc réfugié en Belgique, à Bruxelles, où il aurait changé plusieurs fois d'appartement en raison des nombreuses perquisitions qui y ont eu lieu depuis le 13 novembre. Les policiers avaient toujours un temps de retard sur lui car il rebondissait d'endroit en endroit.

À lire aussi

L'ADN de Salah Abdeslam ayant été retrouvé dans un appartement de Schaerbeek le 4 décembre, avec notamment des ceintures cousues à la main et des traces d'explosifs. Il aurait donc organisé sa cavale avec des soutiens qu'il connaissait avant les attentats et cela s'est organisé dans un secteur géographique restreint qu'il connaissait bien.

Plus que deux hommes recherchés

Depuis les attentats 4 personnes étaient recherchées : Salah Abdeslam, le principal fugitif arrêté ce vendredi, Samir Bouzid, qui était le pseudonyme, utilisé par Mohamed Belkaïd, neutralisé mardi 15 mars dans l'appartement de Forest. Mohamed Abrini, un complice du commando photographié dans une station service avec Abdeslam et Soufian Kayal sont quant à eux encore recherchés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/