3 min de lecture Société

Transports, éducation, santé... Qui va faire grève jeudi et vendredi ?

ÉCLAIRAGE - De nombreux secteurs vont connaître des perturbations jeudi 22 et vendredi 23 mars après de nombreux appels à la grève. Focus sur les perturbations attendues.

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT le 12 septembre 2017 à Paris
Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT le 12 septembre 2017 à Paris
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Des transports au ralenti, des vols annulés, des professeurs absents... La fin de semaine s'annonce compliquée pour de nombreux Français. Pour dénoncer le pouvoir d'achat, le statut, les salaires... Les agents publics, les cheminots, les salariés d'Air France sont appelés par les syndicats à se mobiliser en masse jeudi et vendredi.

Ils rejoindraient ainsi les agents de la RATP et le personnel des Ehpad, qui ont déjà annoncé cette mobilisation d'ampleur. Au total, plus de 140 manifestations de fonctionnaires sont prévues dans toute la France jeudi 22 mars.

Les cheminots

Les syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD, CFDT) organisent jeudi une "manifestation nationale" à Paris contre la réforme du ferroviaire, avec "plus de 25.000" personnes attendues. Ils seront rejoints par la CGT-Énergie au départ de la gare de l'Est et retrouveront, à Bastille, le cortège de fonctionnaires qui partira de Bercy.

L'ampleur du défilé donnera une première indication du rapport de force entre le gouvernement, qui a annoncé une réforme par ordonnances (transformation de la SNCF en société anonyme, abandon du statut de cheminots à l'embauche, etc.), et les syndicats qui appellent à une grève ponctuelle dès le 3 avril. Bruno Le Maire a assuré que le gouvernement tiendrait bon quelle que soit la longueur du conflit social.

Les employés de la RATP

À lire aussi
Le tatouage est-il addictif ? société
Le tatouage est-il addictif ?

Trois syndicats (CGT, Unsa et SUD) appellent à la grève au sein de la régie des transports parisiens, en solidarité avec les cheminots et pour des motifs spécifiques : crainte d'une privatisation future, problèmes d'effectifs...

La direction prévoit peu de perturbations. La RATP anticipe un trafic "quasi normal" dans le métro, les bus et les trams alors que trois trains sur quatre sont prévus pour le RER A et B.

Les contrôleurs aériens

Une seconde grève pour les salaires est prévue vendredi à l'initiative de 11 syndicats, tous métiers confondus. La mobilisation sera "du même ordre" que le 22 février, prédit le Spaf, 2e syndicat de pilotes. La direction avait évoqué un quart des vols annulé. Les prévisions de trafic seront connues "mercredi ou jeudi", selon un porte-parole d'Air France.

Le groupe aérien va en revanche éviter une grève jeudi et vendredi chez Hop!, sa filiale domestique, le 3e syndicat de pilotes ayant "suspendu" son préavis. 

Les fonctionnaires

Sept syndicats (CGT, FO, FSU, CFTC, Solidaires, FA-FP et CFE-CGC) appellent à la grève pour le pouvoir d'achat et la défense du statut dans la fonction publique territoriale, hospitalière et d'État. Les syndicats réclament le dégel de la valeur du point d'indice (qui sert au calcul de la rémunération), l'abrogation du jour de carence et davantage qu'une compensation de la hausse de la CSG.

Ils mettent aussi en garde contre une remise en cause du statut de la fonction publique, préparée selon eux par l'exécutif dans le cadre de la future réforme de l'État, avec le recours accru aux personnels contractuels et la mise en place de plans de départs volontaires. 

Les enseignants

Lundi, le ministre Jean-Michel Blanquer a dit s'attendre à des "grèves limitées" dans les écoles. Le SNUipp-FSU (1er syndicat du primaire) anticipe un suivi divers selon les départements.

Les syndicats lycéens et étudiants (Unef), qui protestent contre les réformes du bac et de l'université, ont rejoint l'appel à mobilisation. Des crèches seront également fermées jeudi. 

Le personnel hospitalier

Infirmiers, aides-soignants mais aussi agents administratifs dénonceront de nouveau le "malaise" régnant dans les hôpitaux publics, sommés d'économiser l'équivalent de 22.000 postes sur la période 2015-2017 et qui devront réaliser 1,6 milliard d'euros d'économies en 2018. 

Le gouvernement promet une vaste réforme du système de santé grâce notamment à de nouveaux modes de financement. Des organisations de médecins hospitaliers soutiendront le mouvement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Grève Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants